navigation

A Calais, Radio 6 fête ses 6×5 ans 15 novembre 2013

Posté par Le Transistor dans : Actualité,Anniversaires,Archives,Locales , 1 commentaire

A Calais, Radio 6 fête ses 6x5 ans dans Actualité radio6_logoRadio 6 fête ce 15 novembre son trentième anniversaire. Cette radio calaisienne est née dans la foulée de la libération des ondes à l’initiative d’un groupe de copains réunis autour d’Eric Lannoy (actuel dirigeant de la radio) et de Jean-Pierre Comhaire.

Dès sa création, Radio 6 dispose d’un bel atout. Elle diffuse depuis le treizième étage d’une tour, ce qui lui permet de bien arroser ce plat pays qu’est le Calaisis.
Très rapidement, la station va s’imposer à Calais. Ses scores d’audience explosent et Radio 6 est souvent récompensée au Festival national des radios leaders. Trente ans après, un habitant sur trois l’écoute !

letransistor_lavoixdunord_galere-radio6-calais-1990 dans Anniversaires

Entre-temps, la radio est sortie du Calaisis. Il y a 14 ans, à la fin d’Opalis, la radio touquettoise, elle s’implante sur sa fréquence à Boulogne-sur-Mer. Puis, à la faveur des appels à candidatures, Radio 6 s’étale sur toute la Côte d’Opale (le littoral du Nord – Pas-de-Calais) en cinq fréquences (Calais 100.4, Boulogne 92, Hesdin 90.6, Le Touquet/Berck 94.1, Dunkerque 99).

Pour souffler avec elle ses trente bougies, remontons le temps jusqu’en novembre 1984. Pour son premier anniversaire, Radio 6 avait invité des DJ de la radio libre belge flamande Radio Superstar de Gand qui avaient réalisé une émission spéciale. Alors gelukkige verjaardag Radio 6 !

Frédéric – RadioBrest.net
Source photo : La Voix du Nord, 1990

La radio allemande fête son 90ème anniversaire 29 octobre 2013

Posté par Le Transistor dans : Actualité,Anniversaires,Etranger,Liens , 2 commentaires

Après le Royaume-Uni l’an passé, c’est aujourd’hui à l’Allemagne de célébrer les quatre-vingt-dix ans de sa radiodiffusion nationale. C’est en effet le 29 octobre 1923 à 20 heures qu’ont débuté les premières émissions de radios régulières depuis Berlin.

« Attention, attention ! Ici le poste d’émission de Berlin. Mesdames et Messieurs ! Nous portons à votre attention que le service de diffusion radiophonique de divertissement débute ce jour une retransmission de spectacles musicaux par le biais de la transmission sans fil. »

C’est par cette annonce de Friedrich Georg Knöpfke, le premier directeur de la radiodiffusion, que s’ouvrit l’histoire de la radio allemande, sur le poste intitulé « Funk-Stunde Berlin », en direct du bâtiment de la Vox-Haus, près de la célèbre Postdamer Platz.

Quatre-vingt-dix ans plus tard, la plupart des stations publiques allemandes profitent de cet anniversaire pour se pencher sur l’histoire tourmentée des ondes nationales.
Parmi les nombreux articles disponibles en ligne, les germanophiles pourront plus spécialement s’attarder sur deux dossiers spéciaux riches en documentation : celui de la RBB (Rundfunk Berlin-Brandenburg) et celui de la chaîne Deutschlandradio Kultur.

Source enregistrement : Inforadio.de

30 ans de Nostalgie : 30 jingles à souffler 16 septembre 2013

Posté par Le Transistor dans : Actualité,Anniversaires,Archives,Habillage,Nostalgie , 3 commentaires

30 ans de Nostalgie : 30 jingles à souffler dans Actualité letransistor_evolution-logos-nostalgie

Après avoir revendu au groupe Comareg Radio Contact, la radio locale qu’il avait créée avec succès en juillet 1981 à Lyon, Pierre Alberti, dynamique entrepreneur en démolition, lance le 16 septembre 1983 dans la ville une nouvelle station plus personnelle ne diffusant que les chansons de sa jeunesse (Cloclo, Adamo, Dalida…).
Coup de génie, le nom de baptême de ce programme générationnel unique en France est on ne peut plus clair sur sa promesse musicale : ce sera Radio Nostalgie !
La nostalgie de Pierre Alberti se propage alors très rapidement et la radio devient incontournable chez les Lyonnais de son âge. Le concept est ensuite étendu à d’autres villes de France, à commencer par Montpellier, via la méthode de la franchise.
Le développement s’accélère à partir de 1986 grâce aux émissions par satellite et à l’entrée de RMC au capital de l’entreprise. Non contente de disposer d’un énorme réseau national à la fin des années 80, Radio Nostalgie s’exporte ensuite en Belgique, puis à l’Est (Russie, Ukraine, Tchécoslovaquie), au Liban, au Portugal, et en Afrique de l’Ouest (Côte d’Ivoire, Togo, Sénégal). C’est à ce moment, au début des années 90, que Pierre Alberti se retire de l’aventure et confie le contrôle complet de sa radio à RMC.
Suite à la privatisation de RMC, la vache à lait Nostalgie est rachetée par NRJ Group en 1998. L’éditeur de stations musicales a depuis fait évoluer la radio en un programme « oldies » plus efficace et moins fourre-tout. Celui-ci fait toujours chanter les plus de 40 ans sur Cloclo ou Dalida, rejoints par Polnareff, Clerc, Berger et autres valeurs sûres des années 70.

Pour saluer en ce 16 septembre le trentième anniversaire de ce patrimoine national qu’est devenu Nostalgie, soufflons les trente bougies sonores disposées ici. Trente jingles kitsch et amusants représentatifs de trois époques de la station.

Dans les années 80, l’habillage de Radio Nostalgie part bien souvent dans tous les sens. Les stations locales du réseau s’en donnent alors à cœur joie pour réaliser leurs propres parodies musicales, comme ici Nostalgie Longwy avec Village People et Nostalgie Nice avec Gérard Blanc.

Années 90. Un petit tour à Montauban s’impose. Nostalgie Tarn-et-Garonne s’y fait alors une spécialité de saloper les jingles du réseau en les faisant réinterpréter par deux étranges choristes aux capacités vocales douteuses soulignées par un écho discutable.

A partir de 1998, NRJ Group entre dans la danse et propose aux célèbres frères Costa (Freeway Music Business) d’habiller la radio. Ceux-ci se feront un plaisir de créer de très nombreuses adaptations souriantes des morceaux phares de la programmation. Voici les meilleures :

Un portrait de groupe de l’équipe d’animation de Fun Radio en 1993 17 juillet 2013

Posté par Le Transistor dans : Animateurs,Anniversaires,Archives,Fun Radio,Histoire , 13 commentaires

C’est l’histoire d’un gars qui retrouve dans ses cartons des photos d’animateurs radio vieilles de vingt ans, et décide d’en profiter pour les illustrer par des archives sonores de l’époque.
Voici donc un voyage dans le temps pour pas cher, en compagnie de certaines voix qui ont depuis fait leur petit bout de chemin.

Nous sommes au printemps et à l’été 1993, et l’équipe d’animation de Fun Radio est partagée à l’époque entre ceux qui officient au micro avec leur véritable prénom, et ceux (plus anciens sur l’antenne) qui ont choisi pour pseudonyme un nom en lien avec l’univers de la bande dessinée.

Génie, Martin, Laurent et les autres

Un portrait de groupe de l'équipe d'animation de Fun Radio en 1993 dans Animateurs letransistor_funradio_photo-miguelderennes_1993


letransistor_funradio_photo-olivierpin_mai1993 dans Anniversaires

 

letransistor_funradio_photo-martin_mai1993 dans Archives

 

letransistor_funradio_photo-genie_mai1993 dans Fun Radio

 

letransistor_funradio_photo-julia_1993 dans Histoire

 

 

Valérian, Difool, Treize et les autres

Depuis la fin des années 80, Fun Radio développe une certain tropisme pour les pseudonymes d’animateurs inspirés de héros de fiction. Il y a eu Mandrake, Robin des Bois ou Don Diego en 1989-1990, et il y aura les Zorglub, Laureline, Corto, Gordon, Alix, et même Jack Burton, Olrik ou Joker lors de la saison 1990-1991. Rien d’anormal donc à ce que l’on retrouve en 1993 sur l’antenne certains pseudonymes rescapés de cette période : 

letransistor_funradio_photos-alvin-treize_1993

 

 

 

 


Deux petits nouveaux se relaient lors de l’été

Les nuits de la semaine et les week-ends de l’été sont toujours les créneaux permettant aux nouvelles voix de prendre leurs marques en arrivant sur une antenne. Cet été de 1993, deux jeunes pousse-disques se font entendre aux heures creuses sur Fun Radio ; deux animateurs qui seront davantage connus quelques temps après pour leur bagout et leurs émissions de libre antenne : Maurad Drif et Sébastien Cauet.

Moment de radio : le 10 juillet 1998 à 14 heures sur ARL 10 juillet 2013

Posté par Le Transistor dans : Amusant,Anniversaires,Archives,Locales , 3 commentaires

Moment de radio : le 10 juillet 1998 à 14 heures sur ARL dans Amusant logo_arl_1998
Avertissement : l’extrait sonore que vous allez écouter n’est pas une parodie d’animation FM réalisée dans les années quatre-vingt, mais bien une intervention au premier degré datant de 1998.

Et pourtant, on serait prêt à croire que c’est du chiqué, tellement cette minute et demie contient à peu près tous les clichés liés aux DJ des premières radios libres musicales. C’est bien simple, on se croirait dans un bingo radiophonique dont il faut cocher les cases à chaque alerte ringardise !

L’extrait date d’il y a tout pile quinze ans, le 10 juillet 1998. Deux jours avant la finale France-Brésil de la Coupe du monde de football, vous êtes à l’écoute d’ARL, modeste radio locale privée du Sud-Ouest basée à Langon (33). Il est 14 heures et quelques brouettes, le moment pour l’animateur de l’après-midi d’ouvrir son émission musicale en endossant la tenue du bon copain et en empilant tous les clichés de l’animation radio des années quatre-vingt :
- la longue introduction sur un tapis instrumental très chargé,
- les interminables pauses entre chaque phrases,
- l’utilisation des formules conviviales toutes faites : «Madame, Monsieur», «bon courage si vous travaillez, si vous êtes en vacances bonnes vacances», «passez un bon moment»,
- le pseudonyme composé de deux prénoms (Michel Alexandre),
- le clin d’oeil à l’animateur précédent et à son «émission d’enfer»,
- la private joke avec le collègue invisible suivie d’un léger rire forcé,
- le programme composé de «la musique que vous aimez et les cadeaux qui vous font plaisir»…

Source logo : Schoop.fr

123456...15

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus