navigation

José Artur « à l’heure du pop » en 1992 30 janvier 2015

Posté par Le Transistor dans : Actualité,Animateurs,Archives,France Inter,Habillage,Radio France , 3 commentaires

De 1988 à 1996, le Pop Club de José Artur prit pour titre A l’heure du Pop sur France Inter.
En hommage à son présentateur, disparu le week-end dernier, voici un éphémère générique de l’émission à ajouter à la liste des nombreuses compositions dédiées au Pop Club qui sont réapparues ces jours-ci.

Ce montage brinquebalant reprend à ce propos un extrait du thème de Claude Bolling chanté par le groupe Les Parisiennes, puis le final d’un indicatif signé par Henri Texier. Et comme nous sommes à l’automne 1992, le tout est accompagné par une boîte à rythmes censée évoquer le son branché et sophistiqué de l’époque.

Cette archive nous donne par la suite le plaisir de retrouver la voix de José Artur et un petit bout du « disque pop » à l’honneur en cette semaine de 1992 : Connected par Stereo MC’s.

 

Radio et voiture : quinze jingles à écouter en roulant 9 octobre 2014

Posté par Le Transistor dans : Amusant,Archives,Europe 1,Europe 2,Fun Radio,Habillage,Nova,NRJ,RTL,Skyrock , ajouter un commentaire

letransistor_visuel-funradio-1990_serge-clerc

En cette semaine où l’automobile tient salon à Paris, et après avoir recensé les différentes séries limitées liées à la FM, continuons à évoquer la bagnole par le biais de la radio et de ses jingles.

Outil privilégié de distraction, d’évasion ou d’information de l’automobiliste, la radio aime régulièrement utiliser les univers de la route et de la voiture dans ses habillages d’antenne. Que ce soit au premier degré, comme au second.

Voici une petite sélection de quinze jingles et promotions issus du patrimoine radiophonique français dans lesquels volant, vitesse et véhicules tiennent le premier rôle.


1976 – Europe 1

Qui dit radio et voiture dit forcément Europe-stop ! Difficile de ne pas évoquer tout d’abord ce jeu culte inauguré lors des vacances de Noël 1975 sur Europe 1.
Voici le jingle qui annonçait l’opération sur l’antenne : « Roulez avec Europe 1 ! »

 

1978 – RTL

Autre rendez-vous culte de la radio des années soixante-dix, Les Routiers sont sympas présenté chaque soir par Max Meynier sur RTL entre 1972 et 1983. Voici un des jingles d’époque à la mélodie guillerette.

 

1982 – Europe 1

Un nouvel indicatif pour le fameux Europe-stop d’Europe 1.

 

1986 – NRJ

« - Dites madame, je vous fais le plein de super ?
- Mais c’est toujours du super sur NRJ ! »

 

1986 – Skyrock

Voici une des célèbres bandes-annonces qui ont fait la réputation de « la superradio » dans les années quatre-vingt. Alain Dorval y interprète un Mad Max qui « dévore le bitume » en écoutant « Skyrock au maximum ».

 

1987 – Chic FM

« Roulez, roulez Chic. Changez, changez d’air. Chic FM. »

 

1987 – Kiss FM

« Dans ma voiture, à toute allure, j’écoute Kiss FM ! »

 

1987 – Kiss FM (2)

En 1987, Arthur est le tout jeune matinalier du réseau Kiss FM. Voici une promotion de l’époque à laquelle il prête sa voix : « Kiss FM, personne ne lui résiste », pas même les pandores prêts à vous verbaliser pour excès de vitesse.

 

1988 – NRJ

« Loin de la fureur des klaxons, dans ma voiture je monte le son ! Y’a la musique évasion d’NRJ ». Un jingle signé par les frères Costa.

 

1989 – Fun Radio

Encore une histoire de chauffard et de flic conciliant dans ce jingle de « la meilleure radio » en 1989, avec la grosse voix de Lucky Blondo.

 

1990 – Europe 2

En 1990, Didier Barbelivien signe l’habillage d’Europe 2, et en particulier ce long jingle dans lequel on écoute le « programme musique » en sortant du bureau et du lycée, « dans les autos, sur les motos » !

 

1991 – NRJ

« Don’t panic, in the traffic ! You could keep it cool, for the music’s good, on NRJ. » Un jingle à nouveau signé et interprété par les frères Costa.

 

1995 – Fun Radio

« Bienvenue sur la super autoroute de la zique ! » Avec la voix d’Emmanuel Curtil.

 

1999 – Europe 2

A l’époque où Europe 2 est « gravement groove », Eric Lange et Catherine Lans prêtent leurs voix à ce jingle décalé : « si vous laissez votre groove dans la voiture, ouvrez un petit peu la fenêtre, lui aussi peu avoir chaud ».

 

2013 – Nova

Un des fameux tops horaires de Nova :
« - Moi j’irais pas à la campagne avec des gens que je connais pas.
- Tu parles comme si tu t’étais jamais faite baisée dans une bagnole.
- Oui, oh ben, si on avait été présenté, mademoiselle Zaza, monsieur Machin, qu’on ait pris un verre ensemble, bon alors là, c’est normal, une fois dans la voiture… crac ! »


Illustration : publicité Fun Radio en 1990 par Serge Clerc

 

NRJ rhabillée par Pink Floyd en 1994 31 juillet 2014

Posté par Le Transistor dans : Anniversaires,Archives,Musique,NRJ , ajouter un commentaire

letransistor_affiche_concert-pinkfloyd_juillet1994_chantilly

Les 30 et 31 juillet 1994, le Division Bell Tour de Pink Floyd passe par la France. Le groupe donne deux concerts très attendus dans le cadre de l’hippodrome de Chantilly.

Pour l’occasion, NRJ, partenaire de la tournée, enrichie tout le week-end son antenne d’hommages à la discographie des britanniques.
A l’issue de chaque top horaire, de courts montages inspirés résument les univers de chaque album studio de Pink Floyd, avec l’aide de la voix de la station : Richard Darbois.

Vingt ans après, voici sept de ces productions réunies sur ce blog : Atom Heart Mother, Wish You Were Here, Animals, The Wall, The Final Cut, A Momentary Lapse of Reason et The Division Bell.

Source de l’illustration : Neptune Pink Floyd

Quarante bougies sur l’antenne de RMC à Roumoules 15 juillet 2014

Posté par Le Transistor dans : Anniversaires,Archives,Histoire,RMC , ajouter un commentaire

Logo_RMC_1974 copie

Il y a quarante ans, le 15 juillet 1974, les premiers tests du nouvel émetteur de Radio Monte-Carlo à Roumoules (près de Digne) démarraient, trois mois avant sa mise en service sur 1400 mètres grandes ondes.

La guerre des ondes longues

C’est une date clé dans l’histoire de la station monégasque car sa zone de diffusion va alors s’accroître considérablement.
Nous sommes alors en pleine guerre des ondes (longues). Europe 1 et RTL viennent d’augmenter la puissance de leurs émetteurs situés respectivement en Allemagne de l’Ouest et au Luxembourg. Ce qui permet aux deux rivales d’être reçues plus au sud, notamment à Lyon. Par ailleurs l’ORTF (la radio-télévision publique) fait doubler la puissance de l’émetteur de France Inter à Allouis.

Le problème de Roumoules

L’ORTF tente de s’opposer à la construction de l’émetteur de RMC au nom du monopole d’Etat sur les ondes de radio et de télévision. Sans succès. Il faut dire que RMC est une station privée dont l’Etat est actionnaire à 86 % via la SOFIRAD et que la radio monégasque émet déjà depuis le col de la Madone dans les Alpes maritime. Ca aide. Toutefois en février 1980, le tribunal administratif juge que cette installation est illégale. Sans effet…

Radio Monte-Carlo booste son audience

La mise en service de ce nouvel émetteur a eu des effets immédiats sur l’audience de RMC. L’effet Roumoules se fait très vite sentir. L’année suivante, la radio obtient un taux d’écoute de 7,1% soit un bond de 40 % ! Deux ans plus tard, elle a grimpé à 11 %. Surtout au détriment de France Inter qui se plaint d’une réception gênée par le nouvel émetteur de Roumoules.

Qu’écoutait-on il y a quarante ans sur RMC ?

Lors de la mise en service de l’émetteur de Roumoules en octobre 1974, on pouvait entendre Georges de Caunes entre 14 h et 15 h, Franck Lipsik dans Taxi, une émission pour les jeunes  de 17 h à 18 h, Jean-Pierre Foucault de 10h à 12h et de 16h à 17h et Julien Lepers de 19h à 21h.

Retrouvons le son de Radio Monte-Carlo sur les grandes ondes avec deux enregistrements de 1980, dont un jingle pour l’animateur Frédéric Gérard.

Frédéric – RadioBrest.net

Avant Libéradio, il y eut Radio Libé 3 juillet 2014

Posté par Le Transistor dans : Archives,Histoire,Radios disparues , ajouter un commentaire

Libération a de nouveau un studio de radio dans ses locaux. Libéradio a été lancée ce lundi alors même que son nouveau directeur de la rédaction, Laurent Joffrin, présentait son projet à l’équipe.

Ce n’est pas la première fois qu’un studio s’installe dans les locaux du quotidien. On se souvient de l’expérience menée sur la FM en 1984-1985. A l’été 1984, une équipe menée par le journaliste Bernard Langlois commence des émissions sur Espace 1901, une radio issue du regroupement de plusieurs stations (dont KLOV et Cité 96) et autorisée sur 92.8 MHz. A l’automne, le journal contrôle ce rassemblement hétéroclite et peut disposer de la fréquence pour rôder son concept de radio « music and news » avec une priorité à l’information.

A l’époque ce format est nouveau, France Info n’existe pas. Libération veut s’attaquer directement à RTL, Europe 1 et France Inter, avec un ton et un style moins plan-plan que ses grandes sœurs.

letransistor_equipe-radioliberation_1985

Un premier lancement programmé le 2 janvier 1985 est repoussé d’un mois. La radio ne porte toujours pas le nom du journal mais s’annonce simplement comme 92.8.

Fin février, c’est la crise entre Libération et sa radio. Début mars, Bernard Langlois est débarqué et remplacé par Dominique Pouchin. Trois mois plus tard, Libération jette l’éponge.

Radio Libération aura vivoté une petite année sur les ondes sans avoir pu prendre son envol. La fréquence sera reprise par Ca bouge dans ma tête, la radio de SOS Racisme, puis deviendra Ouï FM.

Voici deux archives sonores de février 1985 où l’on peut entendre les fausses publicités qui ponctuaient les programmes. Dans le second extrait, on entend Leslie Bedos qui animait la tranche 9 heures-12 heures.

Frédéric – RadioBrest.net

Photo : l’équipe de Radio Libération en 1984 © Jean-Claude Coutausse – Extrait de « 40 ans, le livre anniversaire »

123456...32

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus