navigation

Avec l’arrivée de Radio X, la rentrée est XXL en Grande-Bretagne 15 septembre 2015

Posté par Le Transistor dans : Actualité,Etranger , ajouter un commentaire

RadioX

C’est une surprise de taille. Le groupe Global Radio, qui possède plusieurs stations importantes en Grande-Bretagne (Capital, Heart, Gold, Smooth…), lance le lundi 21 septembre à 6h30 heure anglaise une nouvelle station nationale sur la RNT (écoutée par la moitié des auditeurs britanniques). Radio X émettra également en FM sur les deux fréquences de XFM à Londres et Manchester. Cette station de rock alternatif, née en 1997 a cessé ses émissions dimanche à minuit. Depuis, ses fréquences diffusent de la musique non stop, des pages de pub et des spots annonçant l’arrivée de Radio X.

 

Une antenne masculine

La nouvelle station s’adressera à un public masculin (25-44 ans) et la musique fera la part belle à la guitare annonce Global Radio. Ce qui ne manque pas de créer la polémique au-delà des blanches falaises de Douvres. Et voilà Radio X accusée de discrimination envers les femmes. De quoi alimenter le buzz avant le lancement.


Une matinale musclée

Mais la surprise de sa nouvelle grille, c’est Chris Moyles. Il animera le breakfast show, la matinale (eh oui, on ne dit pas morning outre-Manche !). Or, ce célèbre animateur n’a pas été entendu depuis septembre 2012. Il avait été débarqué de la matinale de Radio One (BBC) où il cartonnait depuis 2004 (7 millions d’auditeurs). Son retour annonce donc une belle bagarre au petit matin avec Radio One et Absolute Radio. Déjà, Chris Moyles entretient le buzz. Voici la vidéo qu’il a postée récemment :


Les dernières minutes de XFM

Dimanche, après 23 ans d’existence, XFM a diffusé sa dernière émission en choisissant le titre du groupe MC5, Kick out the jams, celui là même qui avait ouvert l’antenne le 1er septembre 1997. Ecoutez les dernières minutes de la station :

Frédéric – RadioBrest.net

En disant bonjour à l’Europe, la Serbie dit aujourd’hui adieu à Radio Yougoslavie 31 juillet 2015

Posté par Le Transistor dans : Actualité,Etranger,Ondes Courtes , ajouter un commentaire

letransistor_logo_radio-serbie-internationale_2015

Une nouvelle radio internationale cesse d’émettre. Radio Serbie Internationale, qui diffuse en 11 langues dont le français, arrête ses émissions aujourd’hui, le 31 juillet.

Radio Yougoslavie (c’est toujours le nom de l’organisme qui diffuse Radio Serbie), dont les émissions ont commencé en 1936, meurt suite à une nouvelle loi votée par le parlement serbe l’an dernier. Le pays qui est en phase d’adhésion à l’Union européenne doit se mettre en conformité avec les standards européens et notamment son service public de radio-télévision. Par ailleurs, le Fonds monétaire international demande à la Serbie de serrer les boulons des finances publiques. Le gouvernement a donc décider de se passer de Radio Serbie Internationale, dernier « monument yougoslave », difficilement privatisable, et de rester sourd aux manifestations des employés et de la pétition lancée en ligne (2700 signatures).

letransistor_manifestation-salaries_radio-yougoslavie

Cette fermeture se double d’un autre événement historique pour cette station. Pour la première fois (mais aussi la dernière) Radio Serbie Internationale- Radio Yougoslavie s’est permis de critiquer le gouvernement à l’antenne !


Frédéric – RadioBrest.net

Source photo : Radio Serbie Internationale

Séisme au Népal : la radio au secours des populations en détresse 5 mai 2015

Posté par Le Transistor dans : Actualité,Etranger,Ondes Courtes , ajouter un commentaire

« Il y a une chanson connue qui s’appelle Video killed the radio stars. Aujourd’hui, il faudrait dire Radio killed the video star » explique le rédacteur en chef de Radio Népal à la télévision indienne. Il souligne ainsi le rôle très important que joue depuis le tremblement de terre du 25 avril la radio auprès des populations en détresse.
Les petits transistors à piles ou solaires (mais aussi les téléphones portables qui captent la FM) se sont avérés bien utiles pour informer les Népalais alors qu’ils ne pouvaient plus accéder à leur domicile.
De plus, les six émetteurs en ondes moyennes de la radio publique ont permis de couvrir les endroits les plus reculés de la zone affectée par le séisme. Dès la secousse passée, Radio Népal a commencé un programme d’infos en continu qui a été repris par des radios locales FM privées qui étaient en mesure d’émettre.

Nepal2

Par ailleurs, la BBC a également réagi très rapidement. Elle a doublé ses fréquences en ondes courtes pour relayer ses émissions en Nepali, et augmenté la durée des programmes en association avec BBC Media Action, une œuvre caritative de la radio publique britannique qui produit des émissions diffusées sur des radios locales dans les pays en développement et forme des animateurs et des journalistes.

BBCMediaAction

La radio hertzienne démontre une fois de plus son utilité en cas de catastrophe majeure. A méditer alors que les pays européens débranchent les uns après les autres leurs émetteurs en ondes longues, moyennes et courtes.

Frédéric – RadioBrest.net

Nouveau format inédit aux USA : une radio d’infos sur le cannabis 27 avril 2015

Posté par Le Transistor dans : Actualité,Amusant,Etranger , 1 commentaire

KHIGH-Flag-Black

Depuis le lundi 13 avril, un format de radio inédit a été lancé sur les ondes aux Etats-Unis. La radio AM KREL qui diffusait le réseau Fox Sports à Colorado Springs a laissé la place à K-HIGH, une station entièrement consacrée… au cannabis !
Le Colorado étant l’un des quatre états américains où l’usage de la marijuana est légal, des petits malins de l’industrie radiophonique ont flairé le filon publicitaire alors que l’écoute des radios AM décline. « J’ai vu une opportunité pour le business », confesse le patron dans le journal Colorado Springs Gazette.


Est-ce la première radio à diffuser des programmes pro-cannabis ?

Non, trois stations américaines au format « talk radio » étaient déjà abonnées aux programmes de TMN News, The Marijuana Network (qui ne parle que de l’usage médical du cannabis, légal dans 23 états), produits à Los Angeles :  WGMD dans le Delaware, The Mic dans le Wisconsin et KBYR en Alaska.


Les programmes sont-ils 100 % cannabis ?

letransistor_promo_KHIGH_weed.pimpsK-HIGH réalise trois émissions : une matinale, un show à midi et un autre en fin d’après-midi. Dans ces programmes, tous les sujets tournent autour du cannabis, les propos sont souvent un peu embrouillés (mais l’on devine facilement pourquoi), et l’ambiance musicale est plutôt reggae, comme il se doit.
Pour le reste K-HIGH diffuse les programmes de TMN News, mais est aussi abonnée à une banque de programmes sur les médecines alternatives. La station n’est donc pas 100% dédiée au cannabis.


Le format de la radio est-il vraiment légal ?

Les propriétaires de la station ne semblent pas totalement tranquilles. Une annonce est en effet diffusée toutes les heures. Elle invite les auditeurs de moins de 21 ans à ne pas écouter la station ; car la légalisation du cannabis dans le Colorado ne s’applique qu’aux personnes ayant plus de 21 ans.

La radio cherche visiblement à se protéger, mais son affichage pro-cannabis et l’absence d’émissions contradictoires sur l’antenne pourraient à terme lui poser des problèmes. Le comté d’El Paso, d’où émet K-HIGH était en effet très partagé lors du référendum sur la légalisation.


Reportage de la chaîne FOX21 sur K-HIGH (15 avril 2015)


Mise à jour du 15 mai 2015 :

Un mois seulement après avoir lancé son format 100% cannabis, K-HIGH 1580 a tout arrêté subitement pour diffuser de la musique, des programmes de radio-achat et des reprises des autres stations du groupe Southern Colorado Radio.
Le programme spécial cannabis n’est plus diffusé que sur le web. Selon le journal local, le patron de la station a avancé dans un premier temps des problèmes techniques, puis l’argument selon lequel les auditeurs écoutaient le programme essentiellement sur internet.


Frédéric – RadioBrest.net

Radio Sputnik a été mise sur orbite pour remplacer la Voix de la Russie 14 novembre 2014

Posté par Le Transistor dans : Actualité,Etranger , 2 commentaires

lancement-sputnik-10novembre2014

Depuis ce lundi 10 novembre, la Voix de la Russie, le service extérieur de la radio russe (ex Radio Moscou) s’appelle Sputnik.

« La radio n’entend émettre que dans les formats modernes : en bande FM, dans les formats numériques DAB/DAB+ (Digital Audio Broadcasting) et HD-Radio ainsi que sur des téléphones portables et sur Internet », peut-on lire sur son site internet.

« En 2015, Sputnik diffusera plus de 800 heures de programmes par jour dans 30 langues différentes, couvrant plus de 130 villes dans 34 pays », annonce ce nouvel outil de propagande qui rassemble l’agence de presse RIA-Novosti et la Voix de la Russie.

Sputnik entend proposer « un point de vue différent » à un public « fatigué du matraquage agressif d’un monde unipolaire ». Le contenu des programmes et le choix du nom, Sputnik, le premier satellite soviétique, fleure en tous cas bon un certain retour de la vieille Radio Moscou de la guerre froide.

Voici un extrait des émissions françaises de Radio Sputnik du 12 novembre au matin :

 

A lire sur le même sujet :

- « 20 ans après la fin de l’Union soviétique, zoom sur Radio Moscou »
- « Le 10 février 1984, Radio Moscou annonce la mort d’Andropov »

Frédéric – RadioBrest.net
Illustration : capture Sputniknews.com 

12345...13

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus