navigation

Quand une FM s’invite sur une généraliste… en 1994 26 janvier 2017

Posté par Le Transistor dans : Actualité,Amusant,Archives,Europe 1,France Inter,Fun Radio,Histoire,Nova,NRJ,Skyrock , 5 commentaires

Radio Nova sur France Inter, France Inter sur Radio Nova… Hier matin, un joli moment de radio s’est déroulé sur les deux antennes lors d’un duplex téléphonique entre les matinaliers Edouard Baer et Patrick Cohen.

Un happening radiophonique poétique au milieu du ronron d’une matinale d’information corsetée, voilà qui faisait du bien à écouter !
L’épisode a d’ailleurs été largement salué dans la journée sur les réseaux sociaux, en plus d’être abondamment relayé par la presse en ligne.
Même le journal Le Monde s’est fendu d’un article sur le sujet, en focalisant le propos sur le côté évidemment préparé de l’opération.

La conclusion donnée à cet article a titillé la mémoire des passionnés de radio. Le rédacteur en chef de Radio Nova, Thomas Baumgartner, y déclare en effet qu’à sa connaissance « dans l’histoire de la radio, une antenne qui en visite une autre, ça n’avait jamais été fait ».

L’exercice a pourtant quelques antécédents sur les stations françaises. On se rappelle par exemple que certaines matinales « cousines » (comme Fun Radio et RTL2) ont récemment croisées leurs antennes en direct.
Et plus loin dans le temps, les auditeurs biberonnés à la FM des années 90 se souviennent certainement d’une Supernana jouant régulièrement avec les animateurs d’autres radios, la nuit dans son émission Ciel mon rock. Un direct entre Wit FM et Skyrock est par exemple à écouter ici.

Plus marquant, et beaucoup plus vulgaire : deux émissions concurrentes font antenne commune en 1994 pour s’insulter allègrement. Quand Tabatha Cash et Fred Musa de Skyrock interviennent dans le Lovin’Fun de Doc et Difool sur Fun Radio, le niveau des débats est extrêmement élevé !

 

Enfin, pour prendre l’exemple d’un réseau FM en duplex téléphonique avec une « grande » généraliste, il faut également remonter à 1994. Le 1er avril de cette année, l’animateur Arthur, accompagné de ses Pirates, s’est invité en direct sur NRJ pour chahuter les DJ Marc Scalia et Mitsou, exceptionnellement réunis pour un poisson d’avril mémorable.
Voici l’extrait en question. Nous sommes le 1er avril 1994 sur NRJ, à 16h11 :

Radio : les tendances de la saison 2015-2016 6 octobre 2015

Posté par Le Transistor dans : Actualité,Europe 1,France Bleu,France Inter,Fun Radio,Locales,MFM,Nostalgie,NRJ,RFM,Rire et Chansons,RTL,RTL2,Skyrock , 2 commentaires

letransistor_illustration_radio_denk-positiv

Un mois après le lancement des nouvelles grilles de rentrée, un certain nombre de mouvements, anecdotiques ou lourds, se dégagent des programmes des stations françaises.
Horaires changés, place de l’information et de la politique, dosage des best of et rediffusions, nouveaux logos… Voici les principales tendances radio de la saison 2015-2016.

 

La nuit : l’ennui

Entre rediffusions à gogo et musique non-stop balancée par des automates, les nuits des radios françaises sont devenues bien pauvres en contenus frais depuis quelques saisons. A la recherche d’économies, les grands groupes radiophoniques suppriment tour à tour toute présence nocturne sur leurs antennes. Après RFM l’an passé, ce sont cette saison Fun Radio et RTL qui stoppent les animations de nuit. Sur cette dernière, l’inamovible Georges Lang ne dispose plus désormais que d’une heure de Nocturnes, officiellement à sa demande. Il n’y a plus en ce mois de septembre que trois radios nationales qui proposent ainsi un accompagnement en direct après 1 heure du matin, il s’agit d’RTL2 (avec Lionel Guillaume et Thomas Debono), Skyrock (Priska jusqu’à 3 heures) et NRJ (avec la libre-antenne de Mikl). 

Du côté des radios généralistes, signalons qu’Europe 1 se distingue en cette rentrée par la suppression de ses rendez-vous d’information entre minuit et 4h30. Une décision surprenante de la part d’une station prétendument en pointe sur l’information et dotée d’une rédaction étoffée.

 

Des matinales plus matinales

Si les stations musicales abandonnent les auditeurs nocturnes, elles s’intéressent cependant de plus en plus aux lève-tôt et lancent progressivement des pré-matinales avec contenu avant le traditionnel « morning » de 6 heures du matin. Nostalgie le fait depuis 2007, RFM et MFM Radio depuis 2011, et depuis cette rentrée c’est au tour de Fun Radio de placer un animateur de flux dès 5 heures, avant son Bruno dans la radio de 6 heures.
Mais la tendance touche cette saison davantage les radios locales et régionales, ainsi après Radio Scoop en 2013 ou Delta FM et Radio Emotion en 2014, ce sont cette année Mona FM, Totem, Cerise FM, Cannes Radio, Wit FM et Vibration qui proposent des pré-matinales (dont certaines en voice-track) à partir de 4 ou 5 heures du matin.

 

Recyclage et rediffusion à gogo le week-end

Outre la nuit, les rediffusions gagnent de la place le week-end. La réutilisation des programmes de la semaine devient à présent la norme les samedis et dimanches pour boucler des grilles de programmes au rabais. RTL en abuse pour ses après-midi (Drôle de semaine, La curiosité est un vilain défaut), mais la palme revient à France Bleu qui recycle tout ce qui peut l’être pour ses tranches nationales (France Bleu Midi Ensemble – best-of de la semaine, Tout France Bleu – le meilleur, Pop story, On se dit tout sur France Bleu – best of de la semaine). On s’interroge dès lors sur l’intérêt pour les stations du réseau d’abandonner des heures de programmes locaux pour raccrocher sur les différentes rediffusions que Paris semble seulement en mesure de produire le week-end.

 

La politique déplacée au dimanche midi

On se souvient qu’Europe 1 avait créé la surprise en 2008 en reprogrammant son Grand Rendez-vous de Jean-Pierre Elkabbach du dimanche 18 heures vers le matin à 10 heures. En ce mois de septembre, deux autres rendez-vous politiques influents quittent les fins d’après-midi et sont désormais diffusés à la mi-journée : Elisabeth Martichoux présente désormais le Grand Jury à 12h30 sur RTL, et sur France Inter l’interview politique du dimanche est réalisée dans l’émission Agora de Stéphane Paoli à 12 heures. S’agit-il là de changements d’horaires pour s’assurer que les petites phrases, buzz et polémiques tournent en boucle sur les écrans jusqu’au soir et assurent ainsi plus efficacement la promotion des stations ?

 

Un peu plus d’information sur les réseaux nationaux 

« L’auditeur ne vient pas chez nous pour l’info ! ». Au nom de ce sacro-saint principe, l’actualité a totalement déserté certains carrefours des réseaux musicaux et thématiques depuis quelques années. Or, en cette rentrée deux mouvements interpellent nos oreilles : RTL2 réintroduit des rendez-vous d’information l’après-midi dans son Drive, et de courts flashs d’actualité ont fait leur apparition dans la matinale de Rire et Chansons. Deux mouvements qui constituent peut-être les prémices d’un changement de doctrine plus large quant à la place de l’info sur les antennes.

 

Cogitation sur le bleu des logos

Du côté de la communication visuelle, la qualité et les nuances de la couleur bleu semblent être la grande affaire qui préoccupe les agences de com’ travaillant pour les radios des plus de 40 ans. France Bleu a cette rentrée fait évoluer son logo du bleu marine au bleu azur, et Nostalgie laisse tomber ses lettres dorées pour du blanc sur fond bleu.
logos2015_francebleu_nostalgie 

Illustration : « Denk positiv » © EDITION LAWINE

 

Les meilleures audiences des Médialocales 2014-2015 par agglomération 13 août 2015

Posté par Le Transistor dans : Actualité,Audiences,Cartographie,Europe 1,France Bleu,France Inter,Locales,NRJ,RMC,RTL,Skyrock,Virgin Radio , ajouter un commentaire

Après les résultats concernant les régions et départements, voici le troisième volet de l’analyse cartographique de l’étude Médialocales de Médiamétrie consacré aux principales zones urbaines françaises.
Quelle est la radio la plus écoutée lors de la saison 2014-2015 dans les 97 agglomérations communiquées par l’institut de sondage et quelles sont les changements enregistrés localement depuis la saison précédente ? Réponse ci-dessous grâce au pointage annuel réalisé par Le Transistor.

agglomerations_carte_resultats_medialocales_2014-2015_letransistor

Plus d’un quart des agglomérations plébiscitent RTL

De Lorient à Charleville-Mézières, et d’Angoulême à Lille, RTL est la première radio dans 27 agglomérations sur 97 pointées ; elle s’impose sans surprise dans la plupart des grandes villes de la moitié nord du pays. Dans le Sud, le logo RTL apparaît uniquement pour la ville de Fréjus.
En se référant à la cartographie réalisée l’an passé pour les résultats 2013-2014, on note que la station de la rue Bayard est nouvellement leader à Fréjus donc, mais également à Bourg-en-Bresse, Besançon, Troyes, Châlons-en-Champagne, Valenciennes, Rouen, Tours et Poitiers.

NRJ toujours en forme dans les villes moyennes

Toujours très bien représentée sur la carte, NRJ arrive en tête des audiences dans 23 agglomérations. Elle devient cette saison la plus écoutée à Nancy et Montbéliard, mais également à Cherbourg, Nevers, Châteauroux, Annecy et Arcachon.

Treize agglomérations placent France Inter en tête

France Inter est toujours la préférée à Rennes, Nantes, Toulouse, Montpellier, Aix-en-Provence, Grenoble, Lyon et Chambéry. Elle devient également cette année première radio dans les agglomérations de Bayonne, Bordeaux, Limoges, Orléans et Saint-Brieuc.

RMC populaire dans neuf villes

Toujours solidement implantée dans le Sud-Est à Marseille, Toulon, Nice et dans l’agglomération de Cannes-Grasse-Antibes, RMC étend cette saison son influence à Saint-Etienne, Clermont-Ferrand, Albi, Pau et Tarbes.

Sept agglomérations écoutent majoritairement Europe 1

Europe 1 abandonne cette année sa première place à Clermont-Ferrand et Tours. Elle enregistre en revanche de meilleurs scores à Brest, Amiens ou Dijon, et dans des villes moyennes comme Mâcon, Colmar et Laval. Pas de changement à Quimper, où la station conserve sa première place.

Six fiertés pour le réseau Bleu

Au sein du réseau France Bleu, six locales réalisent d’excellentes audiences dans leurs territoires respectifs : France Bleu Belfort-Montbéliard, France Bleu Périgord à Périgueux, France Bleu Drôme-Ardèche à Valence, France Bleu Gard-Lozère à Nîmes, France Bleu Roussillon à Perpignan et RCFM à Bastia.

Des records également pour Skyrock et Virgin

Outre NRJ, deux autres réseaux musicaux apparaissent sur la carte : Skyrock pour les agglomérations d’Ajaccio, Boulogne-sur-Mer et Lens-Douai, et Virgin Radio qui demeure la préférée à Forbach.

Huit locales indépendantes qui comptent

Du côté des radios locales privées, saluons les performances de Radio 6 à Calais (31,2% d’audience cumulée), Delta FM à Dunkerque (30,2%), Lor’FM à Thionville (23,2%), La Radio Plus à Thonon-les-Bains (18,4%), RMB à Montluçon (15,5%), Totem à Rodez (27,2%), 100% à Castres (34,3%) et Maritima à Istres-Martigues (35,5%).

Europe 1 : dix jingles pour dix grandes voix 26 février 2015

Posté par Le Transistor dans : Actualité,Amusant,Anniversaires,Archives,Europe 1,Habillage , 5 commentaires

letransistor_autocollant-europe1_cestnaturel_annees70

Nouvelle plongée dans l’identité sonore d’Europe 1 pour continuer à célébrer le soixantième anniversaire de la station : après avoir exhumé les habillages marquants de l’antenne, voici un retour au temps où les jingles d’Europe 1 chantaient également les vedettes de la maison.

Christian Morin, Jean-Loup Lafont, Stéphane Collaro, Michel Drucker… Les grandes voix d’Europe 1 bénéficiaient dans les années 70 et 80 de toute une batterie de compositions pour vanter leurs mérites et dynamiser les émissions. Parmi ces archives, voici une sélection de dix jingles d’animateurs ayant particulièrement marqué l’oreille des auditeurs de la station.


Gérard Klein


François Diwo


Yann Hegann


Christian Morin


Jean-Loup Lafont


Stéphane Collaro


Julie


Christian Barbier


Michel Drucker


Jacky Gallois

 

Europe 1 : 60 ans d’habillages marquants 4 février 2015

Posté par Le Transistor dans : Anniversaires,Archives,Europe 1,Habillage , 8 commentaires

1280_60ans_teaser

Apparue en janvier 1955 sur les ondes, Europe 1 célèbre en ce début 2015 son soixantième anniversaire et se replonge ce mercredi dans son histoire et ses archives à l’occasion d’une journée spéciale sur son antenne.

Reconnue régulièrement dans l’histoire de la radio française pour son rôle innovant en matière de traitement de l’information et son dynamisme dans les divertissements, la station a su également être plus inventive et créative que ses consoeurs en matière d’habillage sonore et de mécanique d’antenne.

Pour être certaine de coller à l’air du temps et se renouveler en permanence, Europe 1 s’est ainsi très tôt assurée la collaboration des compositeurs importants du moment, venant du classique, du jazz ou bien de la variété. Dans la liste des nombreux artistes ayant oeuvré pour l’identité sonore de la radio, on retrouve par exemple les noms de Raymond Lefèvre, Maurice Jarre, Michel Colombier, ou bien Michel Berger, William Scheller et Jean-Jacques Goldman.

Ces vedettes ont par la suite laissé la place à des studios ayant fait leurs preuves en FM dans la production de jingles chantés et la création sonore, comme Freeway Music Business, ou Sunset Productions à l’heure actuelle.

Dans la masse des séries de jingles utilisées par Europe 1 depuis grosso modo quatre décennies, certaines sont totalement et rapidement tombées dans l’oubli, alors que d’autres ont su durablement marquer les esprits. Parmi celles-ci, voici une sélection de dix habillages particulièrement mémorables ; dix habillages aux couleurs totalement en phase avec leurs époques respectives, et aux mélodies immédiatement identifiables.


Début des années 70 

Limités pendant les années 60 à certaines émissions musicales comme Salut les Copains, les jingles chantés commencent à habiller entièrement l’antenne au début des années 70, dans un style plutôt a cappella.

 

Milieu des années 70

Que ce soit dans les voix ou bien dans les choix d’orchestration, on sent pleinement l’influence des radios anglo-saxonnes dans ce nouvel habillage du milieu des années 70.

 

Fin des années 70

Pour décliner en jingles son slogan « C’est naturel », Europe 1 fait appel après 1976 à l’auteur-compositeur Michel Berger.

 

1985

Devant le succès des radios libres sur la bande FM, Europe 1 s’approprie au milieu des années 80 un petit peu de leur son en faisant réaliser ses jingles par les frères Costa, les habilleurs de NRJ.

 

1988

Il est uniquement composé d’un seul jingle décliné à toutes les sauces, mais c’est sûrement un des habillages d’Europe 1 les plus mémorables : une création incarnant « la pêche » avec une longévité exceptionnelle sur l’antenne (1988-1994).

 

1994

Difficile de succéder à « la pêche » en 1994, mais ce nouvel habillage frais et moderne y arrive cependant sans mal à l’époque.

 

1996

Retour des frères Costa en 1996 sur Europe 1 ; leur studio Freeway Music Business habille durant trois saisons le format « talk » initié par Jérôme Bellay.

 

1999

En 1999, Europe 1 prend pour signature « la radio active » et utilise sur l’antenne des jingles beaucoup plus raccords avec le nouveau millénaire que les précédents.

 

2003

Des sonorités froides et une production sans fioritures pour l’habillage couvrant la période 2003-2005.

 

2005

Accompagné d’un tout nouveau logo entièrement redessiné, l’habillage de 2005 traduit dans sa réalisation la volonté de Jean-Pierre Elkabbach (alors PDG de la radio) de féminiser et rajeunir l’auditoire de la station.
L’identité sonore d’Europe 1 est depuis cette date toujours signée par le studio Sunset Productions.

12345

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus