navigation

« Franceinfo est tenue par une mafia belge » 1 juin 2017

Posté par Le Transistor dans : Amusant,Archives,France Info,Radio France , 1 commentaire

Célébré tout au long de la journée sur son antenne, le trentième anniversaire de Franceinfo nous offre l’occasion d’ajouter au bêtisier de la radio une savoureuse archive provenant de l’année 2000.

Pour le réveillon de la Saint-Sylvestre, et le passage à l’an 2000, Patrick Roger est l’anchorman assurant le direct sur la radio d’information. A l’occasion d’un classique tour de France des festivités du nouvel an, le journaliste s’enquiert avec malice des réjouissances particulières prévues à Marseille, auprès du correspondant local de Radio France, Thierry Fiorile.

Ce dernier, encouragé par l’ambiance ironique du direct, va alors se lancer dans une belle démonstration sur le noyautage de la chaîne par les nordistes et la « mafia belge », avant d’admettre le fiasco des festivités marseillaises : « on essaye de faire une belle fête pour l’an 2000, et on se retrouve avec Pierre Bachelet et un feu d’artifice qui foire complètement » !

L’insert téléphonique sur « la radio belge francophone » (dixit Fiorile) se terminera ensuite par un beau raté technique sur les titres de l’actualité. Le correspondant marseillais, pensant ne plus être à l’antenne, lançant un définitif « vous êtes morts les mecs » à l’adresse de l’équipe parisienne !

Playlist de grève de France Info : le réflexe « inrocks » 1 avril 2015

Posté par Le Transistor dans : Actualité,France Info,Musique,Radio France , 5 commentaires

Une grève illimitée dure et suivie, des salariés déterminés à défendre une radio publique ambitieuse, une direction dont le projet est avant tout comptable, des négociations au point mort, des journalistes prêts à rejoindre le mouvement, une tutelle aux abonnés absents, de savants calculs politiques échafaudés dans les cercles de pouvoir…

Au quatorzième jour de grève des salariés de Radio France, l’actualité en provenance de la Maison de la radio est loin d’indiquée une issue immédiate pour le mouvement social qui y est engagé.

Du côté des auditeurs restés fidèles à leurs stations de coeur pour y guetter la diffusion éventuelle des programmes habituels, l’emballement des premiers jours pour « la richesse et la diversité » des sélections musicales de secours diffusées depuis le 19 mars commencent à laisser la place à une forte lassitude, si on en croit les commentaires distillés sur les sites internet et les réseaux sociaux.

La répétition quotidienne des mêmes morceaux donne de l’autre côté du poste la désastreuse impression de vivre un nouveau « jour de la marmotte » chaque matin, en référence au scénario du film Un jour sans fin, dans lequel Bill Murray revit la même journée indéfiniment.

letransistor_capture_unjoursansfin

letransistor_capture_unjoursansfin_radio
Bill Murray dans le film Un jour sans fin de Harold Ramis 

France Bleu joue et rejoue sa programmation de succès fédérateurs et positifs, France Inter rabâche ses découvertes francophones et ses standards pop et rock, France Musique enchaîne les oeuvres classiques, FIP ressasse les mêmes perles pointues, France Culture radote son univers musical chic et sophistiqué. Et Mouv’, en grève ou non, nous inflige tout de même les rotations serrées des derniers chefs d’oeuvre de Black M et Soprano.

Reste France Info, qui ne diffuse généralement pas de musique dans ses programmes, excepté quelques bandes originales de films en guise de comblage la nuit.
Hors, depuis le 19 mars, la station d’information continue sonne en journée comme une compilation du magazine Les Inrockuptibles en boucle !
La folk branchouille y côtoie la pop anglaise des années 2000, et les classiques trip-hop des années 90 se mélangent avec les artistes français labellisés « indés », le tout agrémenté de quelques classiques du rock comme America, Led Zeppelin, Canned Heat ou The Velvet Underground.
Bref, pour parodier la dernière campagne publicitaire de la radio : France Info, c’est en ce moment « le réflexe inrocks » !

letransistor_montage_franceinfo_lereflexeinrocks
Détournement maison de la dernière campagne publicitaire de France Info

Cette rengaine originale qui repart chaque matin est signée par Matthieu Beauval, ancien directeur d’antenne de France Info jusqu’en 2013, après être passé par FIP et Le Mouv’. Et si on en juge par les dates des singles diffusés, celui-ci a effectué sa sélection en 2011, ce qui rajoute au côté OVNI de cette playlist figée dans le temps, qui passe sous silence toute l’actualité musicale récente.

En raison du nombre important d’artistes underground et de morceaux obscurs figurant dans cette bande de secours, les auditeurs de la radio sont demandeurs d’éclaircissements et de références qui n’apparaissent nulle part sur internet. L’équipe de France Info vient donc tout juste d’extraire de ses ordinateurs un listing, le voici enfin disponible sur le site de la station.

 

Atlas de la radio (7) : les meilleures audiences des Médialocales 2013-2014 par agglomération 30 juillet 2014

Posté par Le Transistor dans : Actualité,Audiences,Cartographie,Europe 1,France Bleu,France Info,France Inter,Fun Radio,Locales,NRJ,RFM,RMC,RTL,Skyrock,Virgin Radio , ajouter un commentaire

Outre les régions et les départements, l’enquête Médialocales de Médiamétrie délivre également des indicateurs d’audience pour quatre-vingt-dix-sept agglomérations françaises.
De Aix-en-Provence à Vichy, voici à nouveau pointées pour ce troisième échelon territorial les radios les plus écoutées localement lors de la saison 2013-2014, suite à un rappel cartographique des résultats de l’an passé (saison 2012-2013).

letransistor_aout2013_carte-medialocales-agglomerations_2012-2013_ptite

agglomerations_carte_resultats-medialocales_2013-2014_letransistor

D’une saison à l’autre, peu de surprises viennent chambouler la carte des stations les plus écoutées ; NRJ et RTL sont toujours dominantes dans le paysage. La première est en tête des audiences cumulées dans vingt-sept agglomérations, et la deuxième dans vingt-deux.
NRJ passe d’ailleurs cette année devant RTL à Valenciennes, Metz et Dijon ; elle détrône Europe 1 à Colmar et Chalon-sur-Saône, France Inter à Poitiers, RMC à Avignon et Ajaccio, et Lor’FM à Thionville. En revanche, « la panthère » n’est plus leader à Amiens et Tarbes ; elle y est remplacée par France Bleu Picardie et France Inter.

RTL cède cette année sa place de préférée à Belfort, Montbéliard, Châteauroux, Tours, Arcachon, Fréjus et Châlons-en-Champagne mais enregistre en revanche d’excellents résultats à Caen, Saint-Brieuc, La Roche-sur-Yon, La Rochelle, Angers, Blois et Angoulême.

Première radio l’an passé dans vingt agglomérations, France Inter ne l’est plus que dans douze cette année en raison d’une désaffection dans les villes du Grand Ouest, ainsi qu’à Bordeaux, Limoges ou Saint-Etienne. Dans cette dernière, c’est France Info qui lui chipe sa première place.

Europe 1 reste plébiscitée à Quimper, et est la plus écoutée cette saison à Tours et Clermont-Ferrand.

Dans le Sud, RMC enregistre de bons résultats à Arcachon, Bordeaux, Marseille, Toulon, Nice et l’agglomération de Cannes-Grasse-Antibes.

France Bleu Gard Lozère perd la tête à Nïmes, mais d’autres locales du réseau bleu restent une référence à Cherbourg, Laval, Valence, Perpignan ou Bastia.

Du côté des musicales, Chérie FM plaît beaucoup à Mâcon et Nïmes, RFM est plébiscitée à Fréjus, Virgin Radio est toujours en tête à Forbach, Fun Radio remplace Skyrock à Boulogne-sur-Mer. Dans le Nord-Pas-de-Calais, Skyrock est donc uniquement leader sur l’agglomération de Lens-Douai cette saison.

Les radios locales privées tirent leur épingle du jeu à Limoges (Flash FM), Châlons-en-Champagne (Champagne FM), mais également comme l’an passé à Calais (Radio 6), Dunkerque (Delta FM), Thonon-les-Bains (La Radio Plus), Annecy (ODS Radio), Montluçon (RMB), Rodez (Totem), Castres (100%) et à Istres et Martigues (Maritima).

A lire sur le même sujet :
L’atlas de l’audience radio en France (première partie)
L’atlas de l’audience radio en France (deuxième partie)
Atlas de la radio (3) : recensement des stations FM métropolitaines
Atlas de la radio (4) : une visualisation des déserts radiophoniques
Atlas de la radio (5) : les meilleures audiences régionales des Médialocales 2013-2014
- Atlas de la radio (6) : les meilleures audiences départementales des Médialocales 2013-2014

Atlas de la radio (6) : les meilleures audiences départementales des Médialocales 2013-2014 29 juillet 2014

Posté par Le Transistor dans : Actualité,Audiences,Cartographie,Europe 1,France Bleu,France Info,France Inter,Locales,NRJ,RMC,RTL , ajouter un commentaire

Après avoir visualisé la répartition des meilleures audiences cumulées par région, l’analyse des résultats de l’enquête Médialocales de l’institut Médiamétrie nous permet aujourd’hui une cartographie plus fine des radios les plus écoutées par département sondé.
Une représentation à comparer avec celle réalisée l’an passé pour identifier quelques changements apparus localement après la saison radiophonique 2013-2014.

letransistor_aout2013_carte-medialocales-departements_2012-2013_ptite

departements_carte_medialocales_2013-2014_letransistor

A l’image des sondages nationaux dans lesquels NRJ grignote vague après vague le leadership de RTL, quatre départements voient le réseau musical prendre la tête des audiences cumulées devant la généraliste : l’Aube, la Côte-d’Or, la Haute-Saône à l’Est, et le département de la Charente à l’Ouest.
RTL perd également de sa superbe dans le Maine-et-Loire, où la régionale Alouette lui passe devant. En revanche, la station de la rue Bayard profite d’une désaffection forte pour France Inter dans les Côte-d’Armor, le Morbihan, et en Charente-Maritime, et devient ainsi la première radio de ces territoires.

France Inter connaît en outre des difficultés en Loire-Atlantique où NRJ la devance dorénavant, dans le Finistère où Europe 1 profite de son coup de mou, et dans les Hautes-Alpes où la locale Alpes 1 devient la première radio du département.
Le service public rencontre aussi quelques problèmes dans le Vaucluse et la Drôme : France Bleu n’y est plus la radio la plus écoutée, remplacée par NRJ et RMC.
France Bleu Périgord passe en revanche devant NRJ en Dordogne, et France Info fait de même en Haute-Savoie.

Du côté des stations privées locales ou régionales, outre Alpes 1 qui tire son épingle du jeu dans les Hautes-Alpes, Alouette, 100% et Tendance Ouest sont toujours incontournables dans leurs fiefs (Vendée, Tarn et Manche).
Cette saison enfin, Wit FM en Gironde et Magnum la Radio dans les Vosges n’apparaissent plus sur la carte, devancées respectivement par RMC et RTL.

A lire sur le même sujet :
L’atlas de l’audience radio en France (première partie)
L’atlas de l’audience radio en France (deuxième partie)
Atlas de la radio (3) : recensement des stations FM métropolitaines
Atlas de la radio (4) : une visualisation des déserts radiophoniques
- Atlas de la radio (5) : les meilleures audiences régionales des Médialocales 2013-2014

« Radio : les tendances de l’automne-hiver 2012-2013 » 5 septembre 2012

Posté par Le Transistor dans : Actualité,Europe 1,France Info,France Inter,Ouï FM,RTL,Sud Radio,Virgin Radio , 2 commentaires

Du « fact-checking » à toutes les sauces

Apparues la saison passée sur RTL (Intox-désintox le vendredi soir dans On refait la présidentielle) et France Info (Le vrai du faux, le samedi matin) à l’occasion de la campagne présidentielle, les chroniques de vérification des affirmations (fact-checking) sont en cette rentrée l’outil que toute bonne radio d’information se doit d’avoir sur son antenne. Politiques et syndicalistes n’ont qu’à bien se tenir, leurs déclarations seront disséquées quotidiennement et examinées à la loupe par les rédactions les ayant invité la veille.

Ainsi, France Info expose davantage sa rubrique Le vrai du faux (par Gérald Roux et Gilles Halais) en lui donnant les honneurs d’une triple diffusion quotidienne aux heures d’écoute importante : 5h50, 7h20 et 12h25.

De son côté, Europe 1 lance un concept équivalent chaque matin, au carrefour stratégique de 8h15 : dans Le vrai-faux de l’info, Laurent Guimier pointe les inexactitudes du personnel politique et démonte les idées reçues.

Enfin, RTL continue son partenariat avec Libération en invitant chaque semaine dans RTL Soir les deux rédacteurs de la rubrique Désintox du quotidien : Cédric Mathiot et Guillaume Launay.

 

Pas de bon show radiophonique sans introduction par un Monsieur Loyal

Deux émissions matinales d’humour, un même gimmick : l’intervention d’un Monsieur Loyal en pré-générique.
Dans Faites entrer l’invité sur Europe 1, Mathieu Noël cultive l’art du teasing et plante le décor du programme avant de laisser la place au générique rythmé et aux applaudissements :

Sur France Inter, dans On va tous y passer, de Frédéric Lopez, un certain Monsieur Previously résume l’émission précédente pour mieux introduire le spectacle radiophonique qui va suivre :

 

Des tranches horaires à rallonge, des animateurs omniprésents

Est-ce l’effet de la crise ? Certaines stations privées semblent avoir bien du mal à remplir leurs grilles de programme, et en demandent toujours plus à leurs animateurs.

Sur Sud Radio, le matinalier Marc Leval effectue ainsi quotidiennement six heures d’antenne d’affilée. De 6 heures du matin à midi, il jongle entre journalistes, chroniques, musique et interactivité, le tout sans perdre son sourire. Un véritable marathon radiophonique en somme.

Sur Virgin Radio, un certain Pierre-Alex anime en ce moment une tranche musicale quotidienne longue de sept heures, entre 13 heures et 20 heures, du lundi au vendredi. Et, pour les amateurs, le garçon est également présent dans la grille du week-end… Qui dit mieux ?

Côté surexposition d’animateur, Ouï FM n’est pas en reste. Pour bien rentabiliser l’arrivée de Philippe Manoeuvre sur son antenne, la station musicale nous en offre une louche tous les jours en direct entre 18 heures à 19 heures, une rasade en rediffusion entre 5 et 6 heures du matin, et une indigestion en best-of le week-end (samedi de 17 à 20 heures, dimanche de 14 à 17 heures). Soit 16 heures de Philippe Manoeuvre chaque semaine.

 

Les micros font la sortie des écoles

Chérie FM nous propose depuis l’an dernier dans sa matinale un micro-trottoir enfantin, le Chérie Kids. Cette courte pastille compile les commentaires de « nos chères têtes blondes » sur l’air du temps. Innocence, fraîcheur… « Sont-y pas mignons ! » se dit l’auditrice fidèle dans sa voiture.

RTL reprend l’idée à son compte en cette rentrée avec L’actualité sort de la bouche des enfants, chaque jour dans RTL Soir. Puisque « les enfants sont formidables », les grands reporters de la station font à leur tour la sortie des écoles pour recueillir les pensées des bambins sur les grands thèmes d’actualité. Renversant.

123

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus