navigation

Le Mouv’ rate une nouvelle fois son rendez-vous avec la jeunesse 14 janvier 2015

Posté par Le Transistor dans : Actualité,Fun Radio,Le Mouv',Radio France,Skyrock , 4 commentaires

En tardant à lancer sa nouvelle formule « urbaine », la radio jeune du service public est passée totalement à côté de sa mission ces derniers jours et a ainsi d’ores et déjà raté sa rentrée.

logomouv.jpgDans l’attente d’un reformatage complet lancé en plein milieu de saison et annoncé finalement pour début février, Le Mouv’ est en pilotage automatique depuis le 1er janvier. L’antenne est vide de toute présence depuis cette date, à l’exception de quelques courts flashs d’information la matin et de la diffusion de brefs modules de rétrospective.
La station est donc passée totalement à côté de l’actualité dramatique de ces derniers jours . Alors même que son cœur de cible ressent un fort besoin d’information, d’explications, de débat et d’expression, Le Mouv’ est réduit à un robinet à musique sans contenu parlé et manque une occasion importante d’affirmer ses spécificités.

Les jeunes citoyens n’ont eu d’autre choix la semaine passée que de se brancher sur les radios privées, qui, elles, ont fait le job. En consacrant son émission Lovin’ Fun au massacre de Charlie Hebdo mercredi soir, Fun Radio a su ainsi ouvrir son antenne au chagrin et à la révolte de ses auditeurs, tout en développant la réflexion sur la liberté d’expression et les sectarismes.

funradio_7janvier2015_twitter_lovinfun

Idem pour Skyrock, qui a relayé de nombreux messages de tolérance, que ce soit dans la Radio libre de Difool en soirée ou bien dans une émission spéciale de trois heures diffusée simultanément à la grande marche parisienne du dimanche après-midi.

skyrock_11janvier2015_emission-speciale-jesuischarlie

Le Mouv’ aurait été bien inspiré de casser au même moment son antenne robotisée pour traiter de cette mobilisation exceptionnelle et ouvrir un espace de dialogue mature digne d’une station publique.
En n’étant pas en phase avec les préoccupations immédiates de sa cible, cet outil n’a pas su honorer son cahier des charges, et a une nouvelle fois raté son rendez-vous avec la jeunesse.

Radio et voiture : quinze jingles à écouter en roulant 9 octobre 2014

Posté par Le Transistor dans : Amusant,Archives,Europe 1,Europe 2,Fun Radio,Habillage,Nova,NRJ,RTL,Skyrock , ajouter un commentaire

letransistor_visuel-funradio-1990_serge-clerc

En cette semaine où l’automobile tient salon à Paris, et après avoir recensé les différentes séries limitées liées à la FM, continuons à évoquer la bagnole par le biais de la radio et de ses jingles.

Outil privilégié de distraction, d’évasion ou d’information de l’automobiliste, la radio aime régulièrement utiliser les univers de la route et de la voiture dans ses habillages d’antenne. Que ce soit au premier degré, comme au second.

Voici une petite sélection de quinze jingles et promotions issus du patrimoine radiophonique français dans lesquels volant, vitesse et véhicules tiennent le premier rôle.


1976 – Europe 1

Qui dit radio et voiture dit forcément Europe-stop ! Difficile de ne pas évoquer tout d’abord ce jeu culte inauguré lors des vacances de Noël 1975 sur Europe 1.
Voici le jingle qui annonçait l’opération sur l’antenne : « Roulez avec Europe 1 ! »

 

1978 – RTL

Autre rendez-vous culte de la radio des années soixante-dix, Les Routiers sont sympas présenté chaque soir par Max Meynier sur RTL entre 1972 et 1983. Voici un des jingles d’époque à la mélodie guillerette.

 

1982 – Europe 1

Un nouvel indicatif pour le fameux Europe-stop d’Europe 1.

 

1986 – NRJ

« - Dites madame, je vous fais le plein de super ?
- Mais c’est toujours du super sur NRJ ! »

 

1986 – Skyrock

Voici une des célèbres bandes-annonces qui ont fait la réputation de « la superradio » dans les années quatre-vingt. Alain Dorval y interprète un Mad Max qui « dévore le bitume » en écoutant « Skyrock au maximum ».

 

1987 – Chic FM

« Roulez, roulez Chic. Changez, changez d’air. Chic FM. »

 

1987 – Kiss FM

« Dans ma voiture, à toute allure, j’écoute Kiss FM ! »

 

1987 – Kiss FM (2)

En 1987, Arthur est le tout jeune matinalier du réseau Kiss FM. Voici une promotion de l’époque à laquelle il prête sa voix : « Kiss FM, personne ne lui résiste », pas même les pandores prêts à vous verbaliser pour excès de vitesse.

 

1988 – NRJ

« Loin de la fureur des klaxons, dans ma voiture je monte le son ! Y’a la musique évasion d’NRJ ». Un jingle signé par les frères Costa.

 

1989 – Fun Radio

Encore une histoire de chauffard et de flic conciliant dans ce jingle de « la meilleure radio » en 1989, avec la grosse voix de Lucky Blondo.

 

1990 – Europe 2

En 1990, Didier Barbelivien signe l’habillage d’Europe 2, et en particulier ce long jingle dans lequel on écoute le « programme musique » en sortant du bureau et du lycée, « dans les autos, sur les motos » !

 

1991 – NRJ

« Don’t panic, in the traffic ! You could keep it cool, for the music’s good, on NRJ. » Un jingle à nouveau signé et interprété par les frères Costa.

 

1995 – Fun Radio

« Bienvenue sur la super autoroute de la zique ! » Avec la voix d’Emmanuel Curtil.

 

1999 – Europe 2

A l’époque où Europe 2 est « gravement groove », Eric Lange et Catherine Lans prêtent leurs voix à ce jingle décalé : « si vous laissez votre groove dans la voiture, ouvrez un petit peu la fenêtre, lui aussi peu avoir chaud ».

 

2013 – Nova

Un des fameux tops horaires de Nova :
« - Moi j’irais pas à la campagne avec des gens que je connais pas.
- Tu parles comme si tu t’étais jamais faite baisée dans une bagnole.
- Oui, oh ben, si on avait été présenté, mademoiselle Zaza, monsieur Machin, qu’on ait pris un verre ensemble, bon alors là, c’est normal, une fois dans la voiture… crac ! »


Illustration : publicité Fun Radio en 1990 par Serge Clerc

 

Radio et voiture : un inventaire des séries limitées FM depuis 1986 6 octobre 2014

Posté par Le Transistor dans : Amusant,Chérie FM,Fun Radio,Histoire,NRJ,Ouï FM,Publicité,Radio FG,Virgin Radio , ajouter un commentaire

La tenue cette semaine du Mondial de l’Automobile à Paris offre l’occasion de parler radio et bagnole.
Depuis 30 ans, l’industrie radiophonique française s’est associée à quelques reprises à l’industrie automobile pour promouvoir certaines de ses marques les plus dynamiques sur des séries spéciales. Là où la voiture représente un outil d’émancipation important et sent bon la liberté et l’aventure, la radio FM est synonyme de mobilité, de vitalité et bénéficie d’un lien fort avec la jeunesse ; normal donc que ces deux univers s’entendent à merveille et profitent l’un de l’autre à quelques occasions pour draguer l’auditeur ou le conducteur.
De la Supercinq NRJ, à la Mazda 2 Ouï FM, voici l’inventaire des neuf modèles de voitures griffés au nom d’une station FM française.

 

1986 : Renault Supercinq NRJ

letransistor_publicite-renault-supercinq-NRJ

La station symbole du dynamisme de la FM dans les années 80 est bien entendu la première à bénéficier d’un modèle à son nom : la fameuse Renault Supercinq NRJ, lancée en grande pompe à la rentrée 1986.

A une importante campagne de presse et d’affichage orchestrée par le constructeur, s’ajoute l’organisation d’un énorme concert par la radio à l’usine Renault produisant la voiture à Flins. 30 000 spectateurs viennent y applaudir le 13 septembre un impressionnant plateau composé des principales sensations françaises du moment : Images, Les Avions, Partenaire Particulier, Rita Mitsouko, Lio, Elli Medeiros, Diane Tell, Michel Berger, Catherine Lara ou Francis Lalanne ; mais également de stars internationales comme Sandra, Hong Kong Syndikat, et surtout Dépêche Mode.

letransistor_publicites-renault-supercinq-NRJ

Sur l’antenne d’NRJ, outre l’organisation d’un grand jeu concours, des jingles spéciaux sont produits et diffusés très régulièrement entre deux disques.

Le succès aidant, la Supercinq NRJ connaîtra deux autres déclinaisons en 1987 et 1988.

 

1987 : Citroën AX Hit FM

Face au dynamisme de Renault sur le marché des modèles pour jeunes, Citroën réagit en associant sont AX à l’image de Hit FM, l’éphémère réseau du groupe UGC.
La publicité télévisée reprend les codes visuels et sonores de la campagne originale de la radio.

 

1989 : Seat Ibiza RVN

Série très limitée à 100 exemplaires, la Seat Ibiza RVN, du nom de la station régionale Radio Voix du Nord, a été proposée à la vente uniquement dans le Nord-Pas-de-Calais par les concessionnaires locaux.

Seat_Ibiza_RVN

1991 : Renault Clio NRJ

letransistor_renault-clio-NRJ

Toujours soucieuse de draguer la jeunesse, Renault s’associe encore à NRJ en 1991, pour un nouveau petit modèle : la Clio NRJ remplace la Supercinq NRJ.

 

1994 : Peugeot 106 Chérie FM

Afin de séduire une cible féminine, Peugeot utilise pour sa 106 une nouvelle marque du groupe NRJ en avril 1994 : le réseau Chérie FM.

letransistor_publicite-106-cheriefm

 

1994 : Mazda 323 Fun Radio

Bénéficiant d’une notoriété de plus en plus importante au milieu des années 90, Fun Radio associe alors son image à la Mazda 323 pour une série limitée à 1000 exemplaires.

 

2005 : Volkswagen New Beetle FG DJ Radio

Une radio à l’image branchée et moderne pour un modèle urbain et tendance, la New Beetle FG DJ Radio sera produite à 150 exemplaires en 2005.

letransistor_VW_NewBeetle_FGDJRadio

 

2009 : Toyota Aygo Virgin Radio

Autre modèle citadin pour une clientèle supposée jeune, dynamique et branchée, la Toyota Aygo Virgin Radio voit le jour en février 2009 et est fabriquée à 1500 exemplaires.

letransistor_toyota-aygo_virginradio

 

2009 : Mazda 2 Ouï FM

Disponible chez les concessionnaires de la région parisienne, la citadine Mazda 2 se la joue rock et cuir et s’habille aux couleurs de Ouï FM en avril 2009 : le noir et le rouge.

letransistor_mazda2_ouifm

Sources :
- Autos-series-limitees.fr
- Saga R5
- Les anciennes publicités du monde automobile
- Aymeric Mantoux et Benoist Simmat, NRJ L’empire des ondes (Mille et Une Nuits 2008)
- Endy Smet

- INA.fr

Atlas de la radio (7) : les meilleures audiences des Médialocales 2013-2014 par agglomération 30 juillet 2014

Posté par Le Transistor dans : Actualité,Audiences,Cartographie,Europe 1,France Bleu,France Info,France Inter,Fun Radio,Locales,NRJ,RFM,RMC,RTL,Skyrock,Virgin Radio , ajouter un commentaire

Outre les régions et les départements, l’enquête Médialocales de Médiamétrie délivre également des indicateurs d’audience pour quatre-vingt-dix-sept agglomérations françaises.
De Aix-en-Provence à Vichy, voici à nouveau pointées pour ce troisième échelon territorial les radios les plus écoutées localement lors de la saison 2013-2014, suite à un rappel cartographique des résultats de l’an passé (saison 2012-2013).

letransistor_aout2013_carte-medialocales-agglomerations_2012-2013_ptite

agglomerations_carte_resultats-medialocales_2013-2014_letransistor

D’une saison à l’autre, peu de surprises viennent chambouler la carte des stations les plus écoutées ; NRJ et RTL sont toujours dominantes dans le paysage. La première est en tête des audiences cumulées dans vingt-sept agglomérations, et la deuxième dans vingt-deux.
NRJ passe d’ailleurs cette année devant RTL à Valenciennes, Metz et Dijon ; elle détrône Europe 1 à Colmar et Chalon-sur-Saône, France Inter à Poitiers, RMC à Avignon et Ajaccio, et Lor’FM à Thionville. En revanche, « la panthère » n’est plus leader à Amiens et Tarbes ; elle y est remplacée par France Bleu Picardie et France Inter.

RTL cède cette année sa place de préférée à Belfort, Montbéliard, Châteauroux, Tours, Arcachon, Fréjus et Châlons-en-Champagne mais enregistre en revanche d’excellents résultats à Caen, Saint-Brieuc, La Roche-sur-Yon, La Rochelle, Angers, Blois et Angoulême.

Première radio l’an passé dans vingt agglomérations, France Inter ne l’est plus que dans douze cette année en raison d’une désaffection dans les villes du Grand Ouest, ainsi qu’à Bordeaux, Limoges ou Saint-Etienne. Dans cette dernière, c’est France Info qui lui chipe sa première place.

Europe 1 reste plébiscitée à Quimper, et est la plus écoutée cette saison à Tours et Clermont-Ferrand.

Dans le Sud, RMC enregistre de bons résultats à Arcachon, Bordeaux, Marseille, Toulon, Nice et l’agglomération de Cannes-Grasse-Antibes.

France Bleu Gard Lozère perd la tête à Nïmes, mais d’autres locales du réseau bleu restent une référence à Cherbourg, Laval, Valence, Perpignan ou Bastia.

Du côté des musicales, Chérie FM plaît beaucoup à Mâcon et Nïmes, RFM est plébiscitée à Fréjus, Virgin Radio est toujours en tête à Forbach, Fun Radio remplace Skyrock à Boulogne-sur-Mer. Dans le Nord-Pas-de-Calais, Skyrock est donc uniquement leader sur l’agglomération de Lens-Douai cette saison.

Les radios locales privées tirent leur épingle du jeu à Limoges (Flash FM), Châlons-en-Champagne (Champagne FM), mais également comme l’an passé à Calais (Radio 6), Dunkerque (Delta FM), Thonon-les-Bains (La Radio Plus), Annecy (ODS Radio), Montluçon (RMB), Rodez (Totem), Castres (100%) et à Istres et Martigues (Maritima).

A lire sur le même sujet :
L’atlas de l’audience radio en France (première partie)
L’atlas de l’audience radio en France (deuxième partie)
Atlas de la radio (3) : recensement des stations FM métropolitaines
Atlas de la radio (4) : une visualisation des déserts radiophoniques
Atlas de la radio (5) : les meilleures audiences régionales des Médialocales 2013-2014
- Atlas de la radio (6) : les meilleures audiences départementales des Médialocales 2013-2014

Juin 1989 : Fun Radio donne dans l’art contemporain 26 juin 2014

Posté par Le Transistor dans : Amusant,Archives,Fun Radio , ajouter un commentaire

letransistor_assemblage-logo-funradio-1989

Voici une découverte suffisamment curieuse pour être évoquée ici : il y a vingt cinq ans, Fun Radio initiait ses jeunes auditeurs à l’art contemporain !

Partenaire en juin 1989 d’une opération intitulée La plus grande exposition d’art contemporain et visant à diffuser le travail de créateurs dans les encarts publicitaires des magazines français, celle qui se désignait comme « la meilleure radio » osait à l’époque associer son image à des univers culturels sans rapport évident avec son « territoire de marque ».

funradio_juin1989_pub-artcontemporain2_petite

Une opération de communication incongrue en somme, et surtout totalement inimaginable aujourd’hui. A l’heure où les identités et les cibles des radios françaises sont hyper maîtrisées et verrouillées, on imagine ainsi mal « le son dancefloor » se disperser dans l’art contemporain et le logo de Fun Radio côtoyer une peinture moderne.

funradio_juin1989_pub-artcontemporain_petite

12345

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus