navigation

Pour les 35 ans de RFM, retour sur ses 10 ans ! 6 juin 2016

Posté par Le Transistor dans : Actualité,Anniversaires,Archives,RFM , 4 commentaires

35 ans RFM_150p6 juin 1981 : la diffusion d’une bande enregistrée débute sur la fréquence parisienne 100.3. Initiée par Patrick Meyer, une radio privée d’un nouveau genre vient de naître en France : RFM, « la radio couleur » qui propose un format music and news inédit inspiré par les stations américaines.
35 ans plus tard, RFM est devenu un réseau national solidement installé dans le paysage radiophonique avec ses 213 fréquences. Propriété de Lagardère Active, la radio attire quotidiennement 2,4 millions d’auditeurs grâce à son programme musical rassurant calibré pour les 35-59 ans.

En ce 6 juin 2016, où les équipes de RFM soufflent les 35 bougies de la radio en réinvitant sur l’antenne les grandes voix qui ont fait son histoire, Le Transistor profite de cette journée anniversaire pour exhumer une belle archive célébrant les premières années d’existence de la station.

letransistor_RFM_1991_pochette_CD_anniversaire_10-ans-deja

En 1991, RFM réalise pour son dixième anniversaire un montage d’archives et de témoignages intitulé 10 ans déjà. Edité et distribué spécialement sur un CD sampler, le document revient de manière synthétique sur les principaux épisodes de la genèse de la radio : sa création par Patrick Meyer, la venue du sulfureux Coluche sur l’antenne, les 423 jours de brouillage ordonnés par les pouvoirs publics, la constitution d’un réseau national, le rachat par le groupe anglais Crown Communication en 1989…

Ce qui constitue le sel des programmes de « la radio couleur » puis « la radio FM » n’est pas oublié. Outre Coluche, on peut entendre les autres signatures fortes de la période 1981-1991 : « les stars du rock FM » bien sûr, mais également les personnalités de l’animation (Laurence Boccolini, Martial, Malher, Sergio, Nicolas Lespaule), les plumes de la rédaction, et les visages connus recrutés pour accroître la notoriété de la station (Eddy Mitchell, Groucho et Chico, Yannick Noah, et le trio Antoine De Caunes/Karl Zéro/Albert Algoud).

letransistor_rfm_assemblage_campagne-publicitaire_1989

Au final, cette épopée des dix premières années de RFM dure 25 minutes. La voici ici diffusée en intégralité, à l’occasion du trente-cinquième anniversaire de la radio ! Elle nous est contée par Eric Lange, a été écrite par Nicolas Lespaule, et réalisée par Franz Massard et Gilles Moreau.

Illustrations : 
- pochette du CD « 10 ans déjà »
- visuels de la campagne publicitaire RFM de 1989.

Laurence Boccolini anime Hollywood Music en 1986 14 janvier 2016

Posté par Le Transistor dans : Amusant,Archives,RFM , 5 commentaires

letransistor_logo_hollywood-music

Trente ans en arrière, au début de l’année 1986, nous retrouvons Laurence Boccolini en animatrice d’un programme radio sponsorisé.

Celle qui a fait ses classes sur RFM « la radio couleur » a toute la légitimité pour balancer du rock US et de la pop anglaise sur les ondes françaises. Quoi de plus normal que de l’entendre désannoncer Michael McDonald, Ted Nugent ou Huey Lewis dans Hollywood Music, l’émission fournie gratuitement aux FM locales pour faire la promotion d’une célèbre marque de chewing gum ?

Durant 50 minutes, l’animatrice jongle entre les extraits de radios américaines, les interviews rythmées et les nouveautés estampillées 86. Un beau document en deux parties, que nous devons à Jean-Luc Provoost.

Radio : les tendances de la saison 2015-2016 6 octobre 2015

Posté par Le Transistor dans : Actualité,Europe 1,France Bleu,France Inter,Fun Radio,Locales,MFM,Nostalgie,NRJ,RFM,Rire et Chansons,RTL,RTL2,Skyrock , 2 commentaires

letransistor_illustration_radio_denk-positiv

Un mois après le lancement des nouvelles grilles de rentrée, un certain nombre de mouvements, anecdotiques ou lourds, se dégagent des programmes des stations françaises.
Horaires changés, place de l’information et de la politique, dosage des best of et rediffusions, nouveaux logos… Voici les principales tendances radio de la saison 2015-2016.

 

La nuit : l’ennui

Entre rediffusions à gogo et musique non-stop balancée par des automates, les nuits des radios françaises sont devenues bien pauvres en contenus frais depuis quelques saisons. A la recherche d’économies, les grands groupes radiophoniques suppriment tour à tour toute présence nocturne sur leurs antennes. Après RFM l’an passé, ce sont cette saison Fun Radio et RTL qui stoppent les animations de nuit. Sur cette dernière, l’inamovible Georges Lang ne dispose plus désormais que d’une heure de Nocturnes, officiellement à sa demande. Il n’y a plus en ce mois de septembre que trois radios nationales qui proposent ainsi un accompagnement en direct après 1 heure du matin, il s’agit d’RTL2 (avec Lionel Guillaume et Thomas Debono), Skyrock (Priska jusqu’à 3 heures) et NRJ (avec la libre-antenne de Mikl). 

Du côté des radios généralistes, signalons qu’Europe 1 se distingue en cette rentrée par la suppression de ses rendez-vous d’information entre minuit et 4h30. Une décision surprenante de la part d’une station prétendument en pointe sur l’information et dotée d’une rédaction étoffée.

 

Des matinales plus matinales

Si les stations musicales abandonnent les auditeurs nocturnes, elles s’intéressent cependant de plus en plus aux lève-tôt et lancent progressivement des pré-matinales avec contenu avant le traditionnel « morning » de 6 heures du matin. Nostalgie le fait depuis 2007, RFM et MFM Radio depuis 2011, et depuis cette rentrée c’est au tour de Fun Radio de placer un animateur de flux dès 5 heures, avant son Bruno dans la radio de 6 heures.
Mais la tendance touche cette saison davantage les radios locales et régionales, ainsi après Radio Scoop en 2013 ou Delta FM et Radio Emotion en 2014, ce sont cette année Mona FM, Totem, Cerise FM, Cannes Radio, Wit FM et Vibration qui proposent des pré-matinales (dont certaines en voice-track) à partir de 4 ou 5 heures du matin.

 

Recyclage et rediffusion à gogo le week-end

Outre la nuit, les rediffusions gagnent de la place le week-end. La réutilisation des programmes de la semaine devient à présent la norme les samedis et dimanches pour boucler des grilles de programmes au rabais. RTL en abuse pour ses après-midi (Drôle de semaine, La curiosité est un vilain défaut), mais la palme revient à France Bleu qui recycle tout ce qui peut l’être pour ses tranches nationales (France Bleu Midi Ensemble – best-of de la semaine, Tout France Bleu – le meilleur, Pop story, On se dit tout sur France Bleu – best of de la semaine). On s’interroge dès lors sur l’intérêt pour les stations du réseau d’abandonner des heures de programmes locaux pour raccrocher sur les différentes rediffusions que Paris semble seulement en mesure de produire le week-end.

 

La politique déplacée au dimanche midi

On se souvient qu’Europe 1 avait créé la surprise en 2008 en reprogrammant son Grand Rendez-vous de Jean-Pierre Elkabbach du dimanche 18 heures vers le matin à 10 heures. En ce mois de septembre, deux autres rendez-vous politiques influents quittent les fins d’après-midi et sont désormais diffusés à la mi-journée : Elisabeth Martichoux présente désormais le Grand Jury à 12h30 sur RTL, et sur France Inter l’interview politique du dimanche est réalisée dans l’émission Agora de Stéphane Paoli à 12 heures. S’agit-il là de changements d’horaires pour s’assurer que les petites phrases, buzz et polémiques tournent en boucle sur les écrans jusqu’au soir et assurent ainsi plus efficacement la promotion des stations ?

 

Un peu plus d’information sur les réseaux nationaux 

« L’auditeur ne vient pas chez nous pour l’info ! ». Au nom de ce sacro-saint principe, l’actualité a totalement déserté certains carrefours des réseaux musicaux et thématiques depuis quelques années. Or, en cette rentrée deux mouvements interpellent nos oreilles : RTL2 réintroduit des rendez-vous d’information l’après-midi dans son Drive, et de courts flashs d’actualité ont fait leur apparition dans la matinale de Rire et Chansons. Deux mouvements qui constituent peut-être les prémices d’un changement de doctrine plus large quant à la place de l’info sur les antennes.

 

Cogitation sur le bleu des logos

Du côté de la communication visuelle, la qualité et les nuances de la couleur bleu semblent être la grande affaire qui préoccupe les agences de com’ travaillant pour les radios des plus de 40 ans. France Bleu a cette rentrée fait évoluer son logo du bleu marine au bleu azur, et Nostalgie laisse tomber ses lettres dorées pour du blanc sur fond bleu.
logos2015_francebleu_nostalgie 

Illustration : « Denk positiv » © EDITION LAWINE

 

Atlas de la radio (7) : les meilleures audiences des Médialocales 2013-2014 par agglomération 30 juillet 2014

Posté par Le Transistor dans : Actualité,Audiences,Cartographie,Europe 1,France Bleu,France Info,France Inter,Fun Radio,Locales,NRJ,RFM,RMC,RTL,Skyrock,Virgin Radio , ajouter un commentaire

Outre les régions et les départements, l’enquête Médialocales de Médiamétrie délivre également des indicateurs d’audience pour quatre-vingt-dix-sept agglomérations françaises.
De Aix-en-Provence à Vichy, voici à nouveau pointées pour ce troisième échelon territorial les radios les plus écoutées localement lors de la saison 2013-2014, suite à un rappel cartographique des résultats de l’an passé (saison 2012-2013).

letransistor_aout2013_carte-medialocales-agglomerations_2012-2013_ptite

agglomerations_carte_resultats-medialocales_2013-2014_letransistor

D’une saison à l’autre, peu de surprises viennent chambouler la carte des stations les plus écoutées ; NRJ et RTL sont toujours dominantes dans le paysage. La première est en tête des audiences cumulées dans vingt-sept agglomérations, et la deuxième dans vingt-deux.
NRJ passe d’ailleurs cette année devant RTL à Valenciennes, Metz et Dijon ; elle détrône Europe 1 à Colmar et Chalon-sur-Saône, France Inter à Poitiers, RMC à Avignon et Ajaccio, et Lor’FM à Thionville. En revanche, « la panthère » n’est plus leader à Amiens et Tarbes ; elle y est remplacée par France Bleu Picardie et France Inter.

RTL cède cette année sa place de préférée à Belfort, Montbéliard, Châteauroux, Tours, Arcachon, Fréjus et Châlons-en-Champagne mais enregistre en revanche d’excellents résultats à Caen, Saint-Brieuc, La Roche-sur-Yon, La Rochelle, Angers, Blois et Angoulême.

Première radio l’an passé dans vingt agglomérations, France Inter ne l’est plus que dans douze cette année en raison d’une désaffection dans les villes du Grand Ouest, ainsi qu’à Bordeaux, Limoges ou Saint-Etienne. Dans cette dernière, c’est France Info qui lui chipe sa première place.

Europe 1 reste plébiscitée à Quimper, et est la plus écoutée cette saison à Tours et Clermont-Ferrand.

Dans le Sud, RMC enregistre de bons résultats à Arcachon, Bordeaux, Marseille, Toulon, Nice et l’agglomération de Cannes-Grasse-Antibes.

France Bleu Gard Lozère perd la tête à Nïmes, mais d’autres locales du réseau bleu restent une référence à Cherbourg, Laval, Valence, Perpignan ou Bastia.

Du côté des musicales, Chérie FM plaît beaucoup à Mâcon et Nïmes, RFM est plébiscitée à Fréjus, Virgin Radio est toujours en tête à Forbach, Fun Radio remplace Skyrock à Boulogne-sur-Mer. Dans le Nord-Pas-de-Calais, Skyrock est donc uniquement leader sur l’agglomération de Lens-Douai cette saison.

Les radios locales privées tirent leur épingle du jeu à Limoges (Flash FM), Châlons-en-Champagne (Champagne FM), mais également comme l’an passé à Calais (Radio 6), Dunkerque (Delta FM), Thonon-les-Bains (La Radio Plus), Annecy (ODS Radio), Montluçon (RMB), Rodez (Totem), Castres (100%) et à Istres et Martigues (Maritima).

A lire sur le même sujet :
L’atlas de l’audience radio en France (première partie)
L’atlas de l’audience radio en France (deuxième partie)
Atlas de la radio (3) : recensement des stations FM métropolitaines
Atlas de la radio (4) : une visualisation des déserts radiophoniques
Atlas de la radio (5) : les meilleures audiences régionales des Médialocales 2013-2014
- Atlas de la radio (6) : les meilleures audiences départementales des Médialocales 2013-2014

RFM : attention, un jingle peut en cacher un autre ! 10 juin 2013

Posté par Le Transistor dans : Actualité,Amusant,Anniversaires,Archives,Etranger,Habillage,RFM , 2 commentaires

Puisque le réseau RFM est aujourd’hui dans l’actualité à l’occasion d’un « concert anniversaire » fêtant sa trente-deuxième année d’existence, revenons aux débuts de la station, en 1981.

Ceux qui ont pu entendre les premières années de RFM ont encore tous en tête ses jingles américains qui collaient si bien à son format californien. Ceux-ci ont été réalisés par TM, un studio de Dallas.
Les radios choisissent généralement une série de jingles sur une base musicale dont elles garderont l’exclusivité pour leur zone d’émission. Les jingles sont alors rechantés avec le nom, slogan ou fréquence de la station.
La radio fondée par Patrick Meyer avait choisi la série Airworks. Mais elle ne fut pas la seule. WAKY à Louisville (USA), WTRY à Troy (USA) et Radio West à Bristol (GB) furent parmi les stations à choisir Airworks de TM.

Voici les versions adaptées pour ces antennes du jingle Feel the music :

RFM : attention, un jingle peut en cacher un autre ! dans Actualité logo-rfm81

 

logo-radio-west dans Amusant

 

 

 

logo-waky dans Anniversaires

 

 

 

 

logo-wtry dans Archives

 

 

 

 

Frédéric – RadioBrest.net 

1234

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus