navigation

Radio : les tendances de la saison 2015-2016 6 octobre 2015

Posté par Le Transistor dans : Actualité,Europe 1,France Bleu,France Inter,Fun Radio,Locales,MFM,Nostalgie,NRJ,RFM,Rire et Chansons,RTL,RTL2,Skyrock , 2 commentaires

letransistor_illustration_radio_denk-positiv

Un mois après le lancement des nouvelles grilles de rentrée, un certain nombre de mouvements, anecdotiques ou lourds, se dégagent des programmes des stations françaises.
Horaires changés, place de l’information et de la politique, dosage des best of et rediffusions, nouveaux logos… Voici les principales tendances radio de la saison 2015-2016.

 

La nuit : l’ennui

Entre rediffusions à gogo et musique non-stop balancée par des automates, les nuits des radios françaises sont devenues bien pauvres en contenus frais depuis quelques saisons. A la recherche d’économies, les grands groupes radiophoniques suppriment tour à tour toute présence nocturne sur leurs antennes. Après RFM l’an passé, ce sont cette saison Fun Radio et RTL qui stoppent les animations de nuit. Sur cette dernière, l’inamovible Georges Lang ne dispose plus désormais que d’une heure de Nocturnes, officiellement à sa demande. Il n’y a plus en ce mois de septembre que trois radios nationales qui proposent ainsi un accompagnement en direct après 1 heure du matin, il s’agit d’RTL2 (avec Lionel Guillaume et Thomas Debono), Skyrock (Priska jusqu’à 3 heures) et NRJ (avec la libre-antenne de Mikl). 

Du côté des radios généralistes, signalons qu’Europe 1 se distingue en cette rentrée par la suppression de ses rendez-vous d’information entre minuit et 4h30. Une décision surprenante de la part d’une station prétendument en pointe sur l’information et dotée d’une rédaction étoffée.

 

Des matinales plus matinales

Si les stations musicales abandonnent les auditeurs nocturnes, elles s’intéressent cependant de plus en plus aux lève-tôt et lancent progressivement des pré-matinales avec contenu avant le traditionnel « morning » de 6 heures du matin. Nostalgie le fait depuis 2007, RFM et MFM Radio depuis 2011, et depuis cette rentrée c’est au tour de Fun Radio de placer un animateur de flux dès 5 heures, avant son Bruno dans la radio de 6 heures.
Mais la tendance touche cette saison davantage les radios locales et régionales, ainsi après Radio Scoop en 2013 ou Delta FM et Radio Emotion en 2014, ce sont cette année Mona FM, Totem, Cerise FM, Cannes Radio, Wit FM et Vibration qui proposent des pré-matinales (dont certaines en voice-track) à partir de 4 ou 5 heures du matin.

 

Recyclage et rediffusion à gogo le week-end

Outre la nuit, les rediffusions gagnent de la place le week-end. La réutilisation des programmes de la semaine devient à présent la norme les samedis et dimanches pour boucler des grilles de programmes au rabais. RTL en abuse pour ses après-midi (Drôle de semaine, La curiosité est un vilain défaut), mais la palme revient à France Bleu qui recycle tout ce qui peut l’être pour ses tranches nationales (France Bleu Midi Ensemble – best-of de la semaine, Tout France Bleu – le meilleur, Pop story, On se dit tout sur France Bleu – best of de la semaine). On s’interroge dès lors sur l’intérêt pour les stations du réseau d’abandonner des heures de programmes locaux pour raccrocher sur les différentes rediffusions que Paris semble seulement en mesure de produire le week-end.

 

La politique déplacée au dimanche midi

On se souvient qu’Europe 1 avait créé la surprise en 2008 en reprogrammant son Grand Rendez-vous de Jean-Pierre Elkabbach du dimanche 18 heures vers le matin à 10 heures. En ce mois de septembre, deux autres rendez-vous politiques influents quittent les fins d’après-midi et sont désormais diffusés à la mi-journée : Elisabeth Martichoux présente désormais le Grand Jury à 12h30 sur RTL, et sur France Inter l’interview politique du dimanche est réalisée dans l’émission Agora de Stéphane Paoli à 12 heures. S’agit-il là de changements d’horaires pour s’assurer que les petites phrases, buzz et polémiques tournent en boucle sur les écrans jusqu’au soir et assurent ainsi plus efficacement la promotion des stations ?

 

Un peu plus d’information sur les réseaux nationaux 

« L’auditeur ne vient pas chez nous pour l’info ! ». Au nom de ce sacro-saint principe, l’actualité a totalement déserté certains carrefours des réseaux musicaux et thématiques depuis quelques années. Or, en cette rentrée deux mouvements interpellent nos oreilles : RTL2 réintroduit des rendez-vous d’information l’après-midi dans son Drive, et de courts flashs d’actualité ont fait leur apparition dans la matinale de Rire et Chansons. Deux mouvements qui constituent peut-être les prémices d’un changement de doctrine plus large quant à la place de l’info sur les antennes.

 

Cogitation sur le bleu des logos

Du côté de la communication visuelle, la qualité et les nuances de la couleur bleu semblent être la grande affaire qui préoccupe les agences de com’ travaillant pour les radios des plus de 40 ans. France Bleu a cette rentrée fait évoluer son logo du bleu marine au bleu azur, et Nostalgie laisse tomber ses lettres dorées pour du blanc sur fond bleu.
logos2015_francebleu_nostalgie 

Illustration : « Denk positiv » © EDITION LAWINE

 

Le Mouv’ : nomination de Jean-François Latour 5 mai 2010

Posté par Le Transistor dans : Actualité,Archives,Le Mouv',Radio France,RFM,RTL2 , ajouter un commentaire

logomouv.jpgRadio France a annoncé aujourd’hui dans un communiqué la nomination de Jean-François Latour au poste de directeur des programmes du Mouv’.
Conseiller aux programmes pour les stations France Info et France Bleu 107.1 en 2008 et 2009, Jean-François Latour est surtout connu des professionnels de la radio pour son parcours de dirigeant dans les groupes NRJ (directeur des programmes à l’international en 2008) et RTL (directeur d’antenne d’RTL2 en 2000, directeur d’antenne d’RTL en 2005).
Les auditeurs des années 90 se souviennent eux, de ses talents d’animateurs sur RFM de 1991 à 1996, et RTL2 de 1996 à 2000.

Voici en archives, une courte intervention sur RFM en 1993 :

Et un extrait d’RTL2 en 1997 :

RTL2 a aujourd’hui 15 ans 7 mars 2010

Posté par Le Transistor dans : Anniversaires,Archives,RTL2 , 1 commentaire

logortl2.jpg C’est le 7 mars 1995 que le groupe RTL fut autorisé par le CSA à baptiser son deuxième réseau musical (après Fun Radio) du nom de RTL2, au terme de quelques péripéties déjà évoquées ici.
RTL2 fête donc aujourd’hui ses 15 ans d’existence.

rtl2pub1995.jpg

18 janvier 1995 :naissance d’RTL1 18 janvier 2010

Posté par Le Transistor dans : Archives,CSA,Fun Radio,Histoire,RTL,RTL2 , 2 commentaires

rtl1.jpgIl y a 15 ans, le 18 janvier 1995, la CLT (Compagnie Luxembourgeoise de Télédiffusion – propriétaire d’RTL) décidait de transformer la station jeune M40 en une RTL1 plus adulte et plus généraliste.
Né le 6 janvier 1992 de la fusion de Maxximum et Métropolys à l’initiative du géant des médias espagnols Prisa (48,05% du capital) et de la CLT (35,75%), le réseau M40 stagne en 1994 autour des 2 points d’audience malgré ses trois années d’existence, ses formats successifs (100% nouveautés et large place à l’animation, puis tubes des années 90 avec peu d’interventions), et ses 80 fréquences : frequencesm40.jpg

Sur ce revers, le groupe PRISA décide fin 1994 de se retirer du marché radiophonique français et donc du capital de M40 en mettant en vente ses parts et en retirant son équipe dirigeante. La CLT souhaite alors prendre le contrôle total du réseau et le transformer, mais le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel refuse l’opération le 6 janvier 1995 (à une forte majorité), au motif de la défense du pluralisme ; le groupe luxembourgeois étant déjà en France l’opérateur à 100% des réseaux RTL et Fun Radio. Suite à ce camouflet, Jacques Rigaud, PDG de RTL, ne désarme pas et annonce le 7 janvier dans Libération que « dans le respect des engagements pris en ce qui concerne le format de la radio, M40 poursuivra l’évolution du programme afin d’enrichir une offre radiophonique que l’exigence du pluralisme, invoquée par le CSA, ne saurait figer« . Ainsi le 18 janvier au matin, les auditeurs d’M40 se réveillent avec une toute nouvelle station « music and news »,  une nouvelle programmation musicale davantage orientée vers les 25-45 ans, de nouveaux animateurs, et de nouvelles chroniques plus adultes. Le programme est identifié « RTL1″.


Furieux de ce coup de force de la CLT, le CSA met alors en demeure la station de reprendre le programme à destination des jeunes pour lequel elle avait été autorisée, sous peine de sanctions. Assez rapidement, les avertissements de l’autorité vont alors créer sur l’antenne une situation ubuesque : le programme RTL1 va continuer ses émissions sans que les animateurs et jingles identifient le nom de la station, à l’image d’une banque de programme anonyme aux virgules vierges :

Seule l’obligation légale d’identifier le programme quatre fois par heure va être astucieusement respectée en diffusant deux fois par heure la formule « M40-M40″, coincée entre les publicités nationales et les décrochages régionaux (à H+27 et H+57) :

RTL1-M40 va donc continuer sa route ainsi quelques semaines, avant qu’un accord soit finalement trouvé avec le CSA le 7 mars : la CLT peut monter à 48,5% du capital du réseau et devenir actionnaire majoritaire, et le programme est autorisé à retrouver une réelle nouvelle identité sous le nom de… RTL2 (le groupe Lagardère et Europe1 goûtant peu l’appellation RTL1).

La maison RTL a donc gagné sa bataille et contrôle désormais deux réseaux musicaux complémentaires à vendre aux annonceurs : Fun Radio pour les 15-25 ans et RTL2 pour les 25-45 ans.
Au final, au delà de l’anecdote qui fait de RTL1 le réseau radiophonique français à la durée de vie la plus courte, on retient surtout qu’une fois encore dans l’histoire de la bande FM française, un grand groupe radiophonique réussit donc à s’asseoir sur les principes du CSA (à l’image des épisodes Skyrock ou NRJ), et à imposer sa propre loi au terme d’un rapport de force à base de calculs rusés, et, n’en doutons pas, d’un lobbying intense dans les coulisses du pouvoir.

France Culture ravit les passionnés de radio 30 novembre 2009

Posté par Le Transistor dans : France Culture,Fun Radio,Histoire,Radio France,RTL2,Sud Radio , ajouter un commentaire

logofranceculture.jpgFrance Culture nous a offert ce week-end deux émissions consacrées au paysage radiophonique passé et présent :

- dans « Mégahertz » de Joseph Confavreux, il était question samedi de l’histoire passionnante des pionniers de la radiodiffusion dans le Sud-Ouest de la France, autour du livre de Sylvain Athiel « Conquérants des ondes » consacré aux aventures de Radio Toulouse, Toulouse-Pyrénées, Radio Andorra ou bien Andoradio/Sud Radio. Réécoute possible ici.

- dans le magazine des industries culturelles « Masse critique« , Frédéric Martel recevait dimanche soir le patron des radios musicales de RTL Group (RTL2 et Fun Radio) pour évoquer le modéle économique déployé par les stations jeunes face à la concurrence du numérique. Réécoute ici.

 

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus